Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP) : Le rapport d’étape 2015 du Bénin validé

Par LANATION,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP) : Le rapport d’étape 2015 du Bénin validé


La Commission nationale de gouvernance du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs a organisé, ce mardi 20 décembre à Cotonou, un atelier de validation du rapport d’étape 2015 du Plan national d’actions. La démarche conforte le Bénin dans ses engagements vis-à-vis du MAEP.

LIRE AUSSI:  Projet de budget général de l’Etat gestion 2017: Les députés s’imprègnent du contenu du document

L’exercice d’évaluation de la gouvernance du Bénin se poursuit au sein de la Commission nationale de gouvernance du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (CNG-MAEP). Le rapport d’étape 2015 du plan national d’actions du Bénin a été validé hier conformément à la démarche prescrite par le MAEP. Selon Léontine Idohou, vice-présidente de la CNG-MAEP, le document, comme ceux des années précédentes, sera présenté en 2017 par le président de la République, lors du Forum des chefs d’Etat et de gouvernement du MAEP, en marge du sommet de l’Union africaine à Addis-Abeba. « Ce rapport est le fruit d’un travail de recherche qui a pris en compte les perceptions des populations à la base, des organisations de la société civile, les données macroéconomiques collectées au niveau du secteur public, et les informations fournies par le secteur privé pour évaluer l’état de la gouvernance au titre de l’année 2015 au Bénin », souligne-t-elle.
L’évaluation touche quatre domaines de gouvernance, à savoir la démocratie et la bonne gouvernance politique, la gouvernance et la gestion économique, la gouvernance d’entreprise ainsi que le développement socioéconomique à large assise. « Le recueil des perceptions a été effectué dans les 77 communes du pays, avec comme spécificité l’implication d’une expertise extérieure dans la phase de collecte et de traitement des informations », explique Léontine Idohou.
Nicole Gbaguidi, chef du Bureau des organismes rattachés à la Présidence de la République indique que la tenue de l’atelier de validation découle de la volonté du gouvernement de renforcer la démocratie institutionnelle, de promouvoir l’Etat de droit et d’honorer les engagements du Bénin vis-à-vis du MAEP. Elle se réjouit de ce que depuis 2008, le pays ne s’est jamais dérobé de son engagement de produire annuellement le rapport d’étape de suivi de la mise en œuvre du Plan national d’actions. Elle souligne qu’au-delà des quatre domaines d’évaluation, le rapport d’étape aborde des questions transversales telles que la problématique du genre et l’égalité des sexes, la formation et l’insertion des jeunes, la gouvernance locale, la lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux.
Le MAEP est un instrument mis en place par l’Union africaine dans le cadre d’une démarche participative de veille citoyenne pour l’amélioration de la gouvernance dans les pays africains. Depuis son adhésion en 2004, le Bénin a subi l’auto-évaluation en 2005 et l’évaluation-pays en 2007 qui ont débouché sur l’élaboration et l’adoption d’un plan national d’actions (PNA). Ainsi chaque année, la CNG-MAEP, avec l’appui de ses démembrements à la base, lance l’administration du questionnaire-pays révisé du MAEP et adapté aux réalités locales du Bénin. Ce questionnaire permet de recueillir à la base les vraies perceptions des populations sur la gouvernance. Le rapport d’étape 2015 vient s’ajouter à ceux de 2012, 2013 et 2014 déjà validés mais encore en instance de présentation et d’évaluation par les pairs?

LIRE AUSSI:  Haute cour de justice: Les raisons du report de l’élection du nouveau président