Menace de destitution du maire de Banikoara: Vive protestation d’une frange de la population hier

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Menace de destitution du maire de Banikoara: Vive protestation d’une frange de la population hier


Le maire Bio Sarako Tamou

Depuis quelques jours, 22 des 29 conseillers de Banikoara ont signé une motion de destitution du maire Bio Sarako Tamou. Cette initiative n’est pas du goût des partisans du maire. En témoigne le mouvement de protestation qu’ils ont organisé, ce mercredi 8 août.

LIRE AUSSI:  Olga Vigouroux, alias Atcho, prêtresse de la divinité Thron: « Les religions endogènes et les droits de l’enfant peuvent être complémentaires »

Sortis nombreux, des habitants de Banikoara étaient dans les rues, ce mercredi 8 août, pour une marche de protestation contre la manœuvre de destitution du maire en cours. Banderoles rouges autour de leur tête et branchages en main, puis scandant : San wouré ! (littéralement « Nous avons refusé ! », ils désavouent la motion de destitution du maire Bio Sarako Tamou signée par vingt-deux conseillers. Venus de tous les arrondissements de la commune, les manifestants avaient pris le départ du grand carrefour central au niveau du monument du paysan pour marcher sur l’hôtel de ville. 

Au nom des populations, Dine Sidi a exhorté les conseillers à aller à la table du dialogue pour négocier. « Nous sommes convaincus qu’ils sauront le faire, car dans la bataille qu’ils s’apprêtent à engager, nul ne sortira vainqueur », a-t-il laissé entendre.
Fortement représentées, les femmes ont également donné de la voix à travers leur porte-parole, Rachidatou Oro Toura. Elle a dénoncé l’attitude des conseillers dissidents, la jugeant de « peu élégante ». « Depuis sa prise de fonction, le maire Bio Sarako Tamou fait parler de sa commune, rien qu’en bien », a indiqué dans la déclaration, Rachidatou Oro Toura. « C’est pourquoi, nous appelons tous les conseillers signataires à rebrousser chemin », a-t-elle poursuivi.
Accueillant les manifestants, le premier adjoint au maire, Zimé Bio Agbinga, a reçu leurs messages de protestation et a promis de rendre compte à qui de droit.
Par ailleurs, le Cercle de réflexions et d’actions des ressortissants de Banikoara à Parakou n’est également pas resté indifférent par rapport à la situation. Dans un communiqué de presse, il a appelé les protagonistes au calme. En cette veille du renouvellement des instances de décisions à la base, il les a exhortés à ne pas se détourner des questions de développement et de bien-être des populations de la commune.

LIRE AUSSI:  Bilan de la participation du Bénin aux JO, Tokyo 2020: Des performances améliorées à défaut de médailles remportées