Menace sur le secteur agricole dans l’Uemoa : une hausse inquiétante des prix des engrais (Des mesures attendues ce jour des ministres de l’Uemoa)

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Menace sur le secteur agricole dans l’Uemoa : une hausse inquiétante des prix des engrais (Des mesures attendues ce jour des ministres de l’Uemoa)

Les experts lors de la reunion des ministresLes experts lors de la reunion des ministres

Déjà fragile face aux effets des changements climatiques, le secteur agricole fait face à la hausse considérable des prix des engrais chimiques. Les ministres de l’Agriculture et du Commerce de l’espace l’Uemoa vont statuer ce jour à Cotonou sur les propositions issues des travaux des experts.

LIRE AUSSI:  Eglise catholique : Top départ pour 40 jours de jeûne

Il faut parer au pire, surtout pour la prochaine campagne agricole. C’est ce qu’ont compris les Etats membres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) à travers la concertation qui a lieu à Cotonou, face à la flambée des prix des engrais chimiques. Au cours de la rencontre des experts, ce lundi 13 décembre à Cotonou, le diagnostic montre des signaux préoccupants. « Il nous paraît urgent de prendre des mesures vigoureuses afin de juguler cette surchauffe du marché des engrais, qui pour nous, serait la voie maîtrisée d’amélioration de la situation alimentaire et nutritionnelle dans notre région », a insisté Kako Nubukpo, commissaire en charge du Département de l’Agriculture, des Ressources en Eau et de l’Environnement de la Commission de l’Uemoa.
En réalité, le secteur agricole contribue à plus de 40 % de la formation du Produit intérieur brut de l’espace communautaire. C’est aussi plus de 60 % de la population active de la sous-région qui dépend de ce secteur clé. Cependant, en plus des conditions climatiques qui freinent la productivité, les problèmes de fertilité des sols constituent un véritable casse-tête. Entre décembre 2020 et juin 2021, les prix des engrais sont passés du simple à plus du double. En octobre 2021, il y a eu une augmentation des prix de près de 95 % pour les engrais phosphoriques, de 78 % pour l’urée et de 138 % pour les engrais potassiques.

LIRE AUSSI:  Inauguration de la nouvelle maison d’arrêt de Savalou

« La conjoncture actuelle est inédite »

Les Etats membres de l’Uemoa font donc face à un coût de plus en plus élevé des engrais, malgré les capacités financières peu reluisantes des acteurs agricoles. Ce renchérissement des prix des engrais est dû à la faiblesse de l’offre locale d’engrais de qualité, à la hausse des prix des engrais liée à l’application des mesures de gestion de la pandémie de Covid-19.
« La conjoncture actuelle et toute passivité de notre part conduiraient droit à perdre les avancées significatives obtenues sur le front de la productivité et des productions. Nous avons le devoir devant l’histoire de jouer notre partition dans la promotion de nos principales filières agricoles pour la souveraineté et la sécurité alimentaire dans notre espace commun », a laissé entendre Dossa Aguemon, directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche.
Les travaux ont réuni les experts des ministères en charge de l’Agriculture et du Commerce de l’Uemoa, des organisations professionnelles et des partenaires techniques et financiers. Ceux-ci ont évalué les besoins en engrais des cultures vivrières et rente pour la prochaine campagne agricole puis identifié des mesures efficaces et harmonisées de facilitation d’accès à ces engrais. Un mécanisme de mise en œuvre des mesures harmonisées de facilitation d’accès aux engrais dans l’espace Uemoa a été aussi proposé. Ce jour, les ministres en charge de l’Agriculture et du Commerce vont se concerter pour étudier les propositions faites par les experts et prendre des mesures appropriées.