Mesures d’atténuation des effets du Covid-19: Le patronat reconnaissant envers le gouvernement

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Non classé |   Commentaires: Commentaires fermés sur Mesures d’atténuation des effets du Covid-19: Le patronat reconnaissant envers le gouvernement


Suite aux mesures socio-économiques prises par le gouvernement pour atténuer les conséquences du Covid-19 sur les entreprises et les ménages, le Conseil national du patronat (Cnp) a effectué une sortie médiatique, vendredi 12 juin dernier. Le président par intérim du Cnp, Eustache Kotingan, a exprimé la reconnaissance des patrons d’entreprises et organisations patronales à l’égard du gouvernement.

LIRE AUSSI:  Riposte contre le Covid-19: Le gouvernement acquiert 11 millions de masques et autres équipements

« Il s’agit là d’actions de grande portée qui forcent l’admiration du Conseil national du patronat et des organisations patronales. Car ces mesures viennent à point nommé pour donner un nouveau souffle à nos entreprises en particulier et à l’économie nationale en général », a déclaré Eustache Kotingan, président par intérim du Conseil national du patronat (Cnp), à propos des mesures socio-économiques prises par le gouvernement pour atténuer les conséquences du Covid-19 sur les entreprises et les ménages. Faut-il le rappeler, les trois mesures d’atténuation prises par le gouvernement pour soulager les entreprises, les artisans et ceux exerçant de petits métiers ainsi que les ménages sont évalués à 74,12 milliards de francs Cfa.

Eustache Kotingan précise que le gouvernement a prévu un soutien d’un montant de 63,38 milliards de francs Cfa au profit des entreprises. Avec cette dotation, l’Etat vient au secours des entreprises en prenant en charge sur trois mois, 70 % du salaire et autres impôts liés au salaire des employés déclarés ainsi que le remboursement des crédits de Tva. Pendant trois mois, l’Etat assurera intégralement les factures d’électricité pour les hôtels et les agences de voyage à hauteur de 4,1 milliards de francs Cfa. Les agences de voyage déclarées bénéficieront de la prise en charge des loyers commerciaux sur trois mois et les entreprises de transport auront droit à une exonération du paiement de la Taxe sur véhicule à moteur (Tvm) pour celles qui ne l’ont pas encore payée au titre de l’année 2020 ou à sa conversion en crédit d’impôt, au titre de l’année 2021, pour celles qui l’ont déjà payée.

LIRE AUSSI:  Mesures d’atténuation des effets socio-économiques du Covid-19: Les modalités d’octroi des diverses subventions

Le président par intérim du Cnp salue aussi le fonds de bonification de 30 milliards de francs Cfa et la ligne de financement de 100 milliards de francs Cfa à taux d’intérêt zéro au profit des acteurs économiques, via les établissements bancaires et les systèmes financiers décentralisés. Il n’a pas manqué d’évoquer les deux autres mesures d’atténuation qui concernent respectivement les artisans pour un montant de 4,98 milliards de francs Cfa, et une subvention de portée générale qui s’applique à tous les citoyens, sur les tarifs de l’électricité et d’eau pour un montant de 5,76 milliards de francs Cfa.
Pour le suivi et la mise en œuvre effective des instructions du gouvernement, le Conseil national du patronat souhaite la mise en place d’un comité bipartite ou tripartite de gestion des mesures. Ce comité pourrait s’assurer de la destination des ressources telle que prévue par le gouvernement. C’est ce qu’a expliqué le président par intérim du Cnp Eustache Kotingan, qui ne doute point de la bonne foi des gouvernants. « Le Conseil national du patronat reste confiant que le gouvernement continuera à faire de son mieux pour l’amélioration du climat des affaires au Bénin », a-t-il ajouté.

LIRE AUSSI:  Election au Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies : un franc succès pour le Bénin

Les gouvernants à l’écoute !

Depuis le début de la pandémie du Covid-19 au Bénin, le Conseil national du patronat n’est pas resté indifférent aux différentes restrictions édictées par l’Exécutif. Eustache Kotingan fait savoir que le Cnp s’est réuni et a réfléchi pour produire des documents de plaidoyer à l’endroit du gouvernement. Car, tout en étant efficaces contre la crise sanitaire, les interdictions et restrictions ont des conséquences drastiques sur le bon fonctionnement des entreprises et la survie de certains artisans. Et les gouvernants ont montré qu’ils en sont bien conscients. « Gouverner, c’est prévoir, dit-on.

Voyant venir les conséquences de la crise sur le climat des affaires, le gouvernement a entrepris, depuis le 17 mars dernier, des rencontres avec les opérateurs économiques pour jeter les bases d’un dialogue. Des rencontres se sont multipliées entre les organisations patronales pour proposer au gouvernement quelques mesures d’accompagnement et de relance de l’activité économique et un mémorandum a été soumis au gouvernement à cet effet », renseigne Eustache
Kotingan. A l’en croire, les mesures d’apaisement et d’allègement prises respectivement le 27 mai puis le 10 juin par le Conseil des ministres sont donc le signe que le gouvernement est à l’écoute des opérateurs économiques et de toutes les composantes de la société.
Rappelons-le, les mesures prises par le Conseil des ministres en sa séance du mercredi 27 mai sont relatives à la réouverture des lieux de culte, à la reprise des activités des véhicules de transport en commun, des bars et autres lieux de loisirs, dans le respect des gestes barrières. Les mesures prises lors du dernier Conseil des ministres, celui du 10 juin, se résument à un appui financier pour alléger les conséquences du Covid-19 sur les entreprises et les ménages.