Mesures de soutien aux petites entreprises affectées par la Covid-19 : 19 milliards F Cfa pour soulager les promoteurs et artisans

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Mesures de soutien aux petites entreprises affectées par la Covid-19 : 19 milliards F Cfa pour soulager les promoteurs et artisans

Abdou Rafiou Bello, Dg/Fnm et Arsène Dansou, Dg/Caa, hier à la conférence de presse | soutien Covid19 Benin

Les promoteurs des micro et petites entreprises formelles ou non sont appelés à s’inscrire afin de bénéficier de subventions du gouvernement. Une enveloppe financière de 19 milliards F Cfa leur est réservée dans le cadre de nouvelles mesures d’atténuation des effets socio-économiques de la Covid-19.

LIRE AUSSI:  Gestes barrières contre le Covid-19 dans l’Ouémé: Les maires invités à bien jouer leur rôle

Lancée le 26 août dernier, la deuxième initiative de riposte socio-économique à la Covid-19 reste ouverte jusqu’au 16 septembre prochain. Mise en place avec l’appui de la Banque mondiale, cette initiative dotée d’environ 19 milliards F Cfa vise à soutenir les micro et petites entreprises vulnérables touchées par la crise en vue de les aider à rester viables et compétitives.
« Tous les secteurs d’activités sont concernés », a assuré Arsène Dansou, directeur général de la Caisse autonome d’amortissement (Caa), à la faveur d’une conférence de presse co-animée, ce mardi 7 septembre à Cotonou, avec Abdou Rafiou Bello, directeur général du Fonds national de microfinance.
« Il s’agit d’un soutien financier du gouvernement sur une période de quatre mois, pour aider les unités de production, les acteurs économiques à faire face aux affres de la pandémie qui sévit depuis bientôt deux ans », précise-t-il.
Les entreprises formelles qui emploient 3 à 9 personnes, bénéficieront d’un soutien fixe de 56 000 F Cfa pour chaque entreprise et d’une part variable de 25 000 F Cfa par employé, détaille le conférencier. Les entreprises ayant une taille comprise entre 10 et 49 employés bénéficieront d’un montant fixe de 279 000 F Cfa pour chaque entreprise et d’une part variable de 25 000 F Cfa par  employé. Pour les entreprises du secteur informel, elles auront chacune un soutien forfaitaire fixe d’un montant de 67 000 F Cfa.
Les promoteurs d’entreprises formelles ou informelles, ainsi que les artisans sont invités à s’inscrire afin de bénéficier des subventions disponibles, exhorte M. Dansou. Pour le mécanisme, ils peuvent souscrire au programme via le site web www.mesurescovid.finances.bj ou directement dans les centres de promotion sociale (Cps) sur l’ensemble du territoire national.

LIRE AUSSI:  Kohoué-Agossa : Nous sommes la seule chance de la paix au Bénin

Conditions d’éligibilité

Les entreprises du secteur formel devront être nées avant le 1er janvier 2021, être reconnues par le fisc, c’est-à-dire ayant un registre de commerce ou un identifiant fiscal unique (Ifu), remplir le formulaire prévu et y ajouter les pièces requises. « Je ne dis pas qu’elles doivent être à jour vis-à-vis du fisc », clarifie M. Bello soulignant que « L’objectif du gouvernement, ce n’est pas de fiscaliser plus tard les entreprises de l’informel ».
Pour bénéficier des subventions, ces dernières devront être juste reconnues par une faîtière, une préfecture ou une chambre de métier et remplir un formulaire à faire signer à des personnes de référence qui ne sont pas des avaliseurs mais qui vont attester de l’existence effective de l’entreprise, explique le directeur général du Fnm. Tout au moins, les promoteurs doivent présenter des pièces d’identité et une preuve de résidence.
« Avec cette nouvelle initiative, nous entrons de plain-pied dans le mandat social promis par le chef de l’Etat », fait savoir le directeur général du Fonds national de microfinance. Selon les prévisions, au moins 20 000 petites entreprises du secteur informel et 12 000 entreprises informelles sont attendues pour bénéficier du programme.
« A priori, il n’y a pas de secteur d’activité exclu », insiste Arsène Dansou. « Nous avons foi que nous allons pouvoir satisfaire toutes les entreprises qui vont s’inscrire », assure, pour sa part, Abdou Rafiou Bello. « Toutefois, nuance-t-il, un arbitrage sera fait lorsqu’il y aura beaucoup plus de monde, pour prioriser certains secteurs identifiés comme fortement touchés sur la base de certains indicateurs. »
Lors de la première initiative de soutien du gouvernement au secteur productif, un appui de 4,98 milliards de F Cfa était destiné aux artisans et devrait prendre en compte quelque 55 000 personnes. Une dotation de 63,38 milliards de F Cfa a été réservée aux entreprises, pour la prise en charge du salaire brut des employés déclarés sur une période de trois mois, le remboursement des crédits de Tva, l’exonération du paiement de la taxe sur véhicule à moteur (Tvm), la prise en charge des loyers commerciaux sur trois mois au profit des agences de voyage déclarées ainsi que la prise en charge intégrale des factures d’électricité pendant trois mois pour les hôtels et les agences de voyage.
Promoteurs d’entreprises formelles ou informelles et artisans, à vos marques !.

LIRE AUSSI:  Procédure judiciaire: Comprendre l’action publique et l’action civile