Mesures restrictives au Hadj 2021: Les éclaircissements de l’imam central de Natitingou

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Mesures restrictives au Hadj 2021: Les éclaircissements de l’imam central de Natitingou

Imam de la mosquée centrale de Natitingou

Prenant acte de la décision de l’Arabie Saoudite, le Bénin n’entend pas autoriser le convoyage des potentiels candidats au Hadj 2021. Cette mesure, selon Mohamed Sanni Nourou Dine, imam de la mosquée centrale de Natitingou, vient rappeler les enseignements du prophète en cas de pandémie et tout fidèle musulman est tenu au respect de ladite mesure.

LIRE AUSSI:  Poursuivi pour viol (4e dossier): Roland Hounguè écope de 6 ans de travaux forcés

Dans un communiqué en date du 14 juin 2021, William Comlan, directeur de cabinet du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, informe la communauté musulmane du Bénin de la décision des autorités saoudiennes de limiter la participation au Hadj 2021, pour des raisons de sécurité et de préservation de la santé des pèlerins, à cause de la pandémie de Covid-19. Selon le même communiqué, seuls soixante mille Saoudiens y compris les résidents étrangers en Arabie Saoudite seront autorisés à effectuer le Hadj.
Mohamed Sanni Nourou Dine, imam de la mosquée centrale de Natitingou, 5e vice-président de l’Union islamique du Bénin (Uib), relève la pertinence de la décision des autorités béninoises qui ont pris acte en appelant au respect des mesures de l’Arabie Saoudite. Selon l’imam, le prophète a prescrit une mesure pareille et il revient aux fidèles de respecter toutes les décisions prises afin de préserver leur santé. Selon lui, dans la législation islamique, le Prophète a dit : « Si dans un pays, il y a une pandémie, ne quittez pas ce pays, parce que quand vous quittez, vous allez contaminer les autres. Quand vous êtes dans un pays et que vous apprenez qu’il y a une pandémie dans un autre pays, n’y allez pas. C’est cela qu’on appelle la quarantaine. Le prophète a déjà prévu la conduite à tenir dans un cas pareil. Nous n’avons pas à nous plaindre des décisions prises par le gouvernement. » « Nous sommes en train de vivre une période exceptionnelle que tout le monde connait. Le Covid-19 sévit dans tous les pays et tous les gouvernements ont pris des mesures barrières pour éviter la propagation du virus. Nous remercions le gouvernement pour son amour. Nous devons respecter la décision de nos autorités, premiers responsables de notre pays. Toutes les décisions prises sont de notre propre intérêt », a insisté l’imam.

LIRE AUSSI:  Acquisition de compétences sur le remorquage au Port : trois capitaines méritants reçoivent leurs certificats

Le Hadj, 5e pilier de l’islam, pas obligatoire

Les fidèles musulmans tiennent beaucoup au respect des prescriptions du prophète. Toutefois, il y a bien des conditions à remplir. Si celles-ci ne le sont pas, il revient aux fidèles de s’abstenir. « Le Hadj est considéré comme le 5e pilier de l’islam que le bon Dieu nous a laissé de faire mais, c’est quand les conditions sont réunies que nous allons faire le Hadj. En cas d’empêchement, ce n’est pas obligatoire parce qu’il faut avoir de l’argent, la santé, de moyens pour aller au Hadj et aussi de la provision. Maintenant c’est la santé qui est en jeu», a indiqué l’imam. En tant que fidèles, nous soutenons le gouvernement dans ces démarches, a ajouté le 5e vice-président de l’Union islamique du Bénin. L’imam exhorte les fidèles à suivre la décision du gouvernement et à ne pas tenter de s’envoler pour l’Arabie Saoudite, qui, précise-t-il, ne va pas les laisser entrer sur son territoire. Il estime que l’année prochaine, si les conditions sanitaires s’améliorent, tout rentrera dans l’ordre.
À l’endroit des convoyeurs, l’imam les exhorte à l’honnêteté afin que la décision du gouvernement ne souffre d’aucune insuffisance. « Le bon Dieu veut qu’on soit honnête, que nous ayons un bon comportement. C’est ça qui est la religion. La religion est venue pour nous montrer comment vivre ensemble dans l’amour et la quiétude. Les convoyeurs doivent également faire preuve de sagesse et donner de bons conseils aux clients qui vont venir vers eux parce que la plupart viennent des villages et ne sont pas souvent informés», indique Mohamed Sanni Nourou Dine. «Je leur conseille de dire aux clients que cette année, l’Arabie Saoudite a dit que les gens ne vont pas venir d’ailleurs pour faire le pèlerinage. Donc le Bénin ne va pas partir. Si on procède ainsi, on sera dégagé et nous allons sauvegarder notre honneur», conseille l’imam de la mosquée centrale de Natitingou.