Mesures sociales portées par le projet de budget 2021: 268,4 milliards pour les transferts et subventions

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Mesures sociales portées par le projet de budget 2021: 268,4 milliards pour les transferts et subventions


Les dépenses de transferts et de subventions devraient atteindre 268,400 milliards de F Cfa, selon le projet de loi de finances 2021 en étude à l’Assemblée nationale. Elles connaissent une augmentation de plus de 3 milliards F Cfa par rapport à 2020, en vue d’alléger les souffrances des populations les plus démunies.

Pour l’année 2021, les dépenses de transferts et de subventions atteindront 268,400 milliards de FCfa, soit une hausse de 3,256 milliards de FCfa par rapport à leur niveau révisé pour l’année 2020, en lien avec l’inscription de crédits pour la poursuite des actions économiques et sociales de riposte à la Covid-19 et le renforcement des interventions sociales. D’une part, ces dépenses permettront à l’Etat de payer les frais de la gratuité de la césarienne, les prises en charge des indigents sur les fonds d’urgence, l’assistance aux hémodialysés, la mise en place de subventions au profit des hôpitaux nouvellement mis en service, etc.
D’autre part, elles sont consacrées aux bourses des étudiants et aux allocations aux enseignants,à la prise en charge des frais de scolarité de certains écoliers et élèves, au renforcement des cantines scolaires à travers le programme national d’alimentation scolaire intégrée qui sera consolidé et étendu à d’autres écoles.
Le projet de loi de finances prévoit la poursuite de la mesure d’aides universitaires pour inciter à l’excellence dans les universités publiques. Cette mesure, précise Romuald Wadagni, ministre de l’Economie et des Finances, est instituée pour les étudiants non bénéficiaires d’allocation en début de cycle mais qui réalisent des performances pendant le cycle.
Les principales mesures sur le plan social sont également tournées vers la poursuite du développement de l’espace public de protection sociale, poursuit-il. Dans ce cadre, il est annoncé la dynamisation et le renforcement des moyens des 85 Centres de promotion sociale (Cps) répartis dans toutes les communes du Bénin, intégrant de nouvelles dimensions relativement aux garderies publiques, aux centres d’accueil des enfants en situation de vulnérabilité.
La mise en œuvre du projet «Assurance pour le renforcement du capital humain » devrait connaître également une nouvelle dynamique, de même que les activités de « microcrédit » à densifier dès l’année prochaine.

Priorité à l’eau

Le renforcement des moyens pour la réalisation de l’accès universel à l’eau potable aux populations figure en bonne place dans les projets de 2021, l’échéance de 2022 pour garantir l’accès du liquide vital à tous les Béninois étant très proche. Pour ce faire, le gouvernement annonce le démarrage des travaux d‘aménagement des barrages hydro-agricoles de Sépounga, Dékandji et de 11 petits et moyens barrages dans le bassin du Niger et de valorisation de 100 forages artésiens dans le sous-secteur. Le Schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux du bassin (Sdage) de la Volta verra le jour ainsi que des Dispositifs biologiques de défense et de restauration du sol (Drs) dans les terres communautaires.
Il est également envisagé la réalisation de dispositifs de Conservation des eaux et du sol (Ces) dans les parcelles cultivées et des travaux de traitement biologique des ravins dans plusieurs communes.Les travaux de réalisation de forages à gros débit et des Systèmes d’adductions d’eau villageoises multi-villages (Saepmv) seront poursuivis.
Rappelons que le projet de budget de l’Etat 2021 est équilibré en ressources et en dépenses à 2452,192 F Cfa,contre 2167,099 milliards de FCfa prévus dans la loi de finances rectificative pour la gestion 2020, soit une augmentation de 285,093 milliards de F Cfa.Il comporte aussi comme mesure sociale la conversion des montants payés au titre de la taxe sur les véhicules à moteur (Tvm) par les véhicules de transport en commun en crédit d’impôt pour le compte de l’année 2021.