Michel Bau, président de la Confédération africaine de Badminton: « Le badminton africain monte en puissance »

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubrique(s): Sports |   Commentaires: Commentaires fermés sur Michel Bau, président de la Confédération africaine de Badminton: « Le badminton africain monte en puissance »


Au Bénin en marge des Internationaux de Badminton et des Championnats d’Afrique U15 et U19 de badminton, le Seychellois Michel Bau, président de la Confédération africaine de Badminton, s’est entretenu avec la presse béninoise, dimanche 29 août dernier à l’Institut régional de Santé publique (Irsp) de Ouidah. Au cours de cet entretien, il a été question du niveau des compétitions, de la promotion et du développement de la discipline sur le continent.

LIRE AUSSI:  Rencontre du ministre des Sports avec les reporters sportifss: Comment impliquer la presse au développement du sport

Comment se porte le badminton africain ?

Le badminton africain monte en puissance. Il se porte très bien. Nous avons mis en place une série de programmes afin de permettre au badminton africain de se développer dans les années à venir. Nous travaillons à avoir le matériel et les infrastructures nécessaires pour donner le goût aux enfants dans les écoles. Le badminton est un jeu facile et intéressant. Il participe à la santé et vous n’avez pas besoin de faire plusieurs heures avant de tirer un meilleur profit de ce sport. L’Afrique arrive et aura son mot à dire dans les années à venir avec ce qui se fait actuellement. De nouveaux pays africains nous ont rejoints. Nous avons des athlètes qui ont commencé par gagner des médailles au niveau international.

Quelles sont les relations avec les fédérations et les gouvernements nationaux ?

Nous travaillons avec l’appui du gouvernement dans chaque pays à l’épanouissement de la jeunesse africaine à travers ce sport.

LIRE AUSSI:  Football européen: Des fortunes diverses pour Mickaël Poté et Stéphane Sessegnon

Pourquoi avoir porté le choix sur le Bénin pour abriter ces compétitions ?

Le Bénin fait partie des pays qui sont en train de progresser dans cette discipline. Il se retrouve dans notre vision d’inclusion et intégration des pays membres de la Confédération africaine de Badminton.

Comment avez-vous trouvé le niveau de la compétition ?

Je pense que le niveau de la compétition est élevé. Il va falloir continuer sur cette lancée car nous pensons investir sur les talents pour atteindre nos objectifs dans les prochaines années.

Où en êtes-vous avec le programme au Shuttle time ?

Ce programme est lancé mais nous travaillons pour que les athlètes puissent avoir le matériel et les équipements nécessaires. J’étais aux Jeux Olympiques de Tokyo pour envisager des partenariats visant à développer cette discipline en Afrique. Nous avons demandé des équipements. Nous pensons pallier le manque de matériels à la pratique de ce sport. Il va falloir mettre du matériel à la disposition des enfants avant de voir l’impact de ce projet. Nous allons travailler à acheter et à bénéficier de don.

LIRE AUSSI:  Rencontre du ministre des Sports avec les reporters sportifss: Comment impliquer la presse au développement du sport

Votre mot de la fin

Nous saluons les autorités béninoises pour avoir accepté d’accueillir toutes les délégations en dépit de cette pandémie du coronavirus et pour tout ce qu’elles font pour le développement du badminton béninois.