Microcrédit Alafia :15 milliards de F Cfa pour financer la phase II

Par Josué Fortuné MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Microcrédit Alafia :15 milliards de F Cfa pour financer la phase II

argent

L’enveloppe dédiée au projet «Microcrédit Alafia » sera revue à la hausse par le gouvernement. Au regard du succès enregistré par la première phase, il est projeté au titre de cette année 2022, un volume de décaissement de 15 milliards de F Cfa.

LIRE AUSSI:  Verbatim/Cérémonie d'ouverture du dialogue politique: Les mots forts du chef de l'Etat

Le microcrédit Alafia amorcera sa phase II avec de nouvelles exigences et un financement plus important. Le Conseil des ministres du mercredi 12 janvier a statué sur les conditions de mise en œuvre de la phase II du microcrédit Alafia et du financement des artisans, cible du projet Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch). Au regard du succès enregistré par la première phase et pour permettre aux bénéficiaires de développer davantage leurs activités, le gouvernement a prévu au titre de l’année 2022 de porter le volume de décaissement à 15 milliards de F Cfa. Cette deuxième phase va consister, outre le maintien des crédits actuellement consentis, à mettre en place une nouvelle formule pour la prise en compte des demandes de la tranche de 50 001 à 100 000 F Cfa et à financer des porteurs de projets parmi les artisans cibles du projet Arch. Par ailleurs, en vue de créer un impact économique plus marquant, les microcrédits restent ouverts à toutes les populations éligibles, y compris celles qui avaient déjà bénéficié des crédits de 30 000 à 50 000 F Cfa.
A la date du 30 septembre 2021, 106 484 bénéficiaires ont été impactés sur tout le territoire national dans le cadre de la mise en œuvre du Microcrédit Alafia. Ceci pour un montant total de de 5,984 milliards de F Cfa. A fin décembre 2021, il était projeté 177 484 bénéficiaires pour un montant global de 8,760 milliards de F Cfa. Sur cette même période, le taux moyen de remboursement des systèmes financiers décentralisés vers le Fonds national de microfinance était de 106,2 % tandis que celui des bénéficiaires vers les Sfd varie de 88 % à 99,8 % selon les départements. Pour consolider ces résultats et générer plus d’impacts au profit des bénéficiaires, le gouvernement avait annoncé qu’il engagerait l’intégration des numéros d’identification personnelle à la plateforme, et l’implémentation du financement des artisans, cible de l’Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch).
Le Conseil des ministres de ce 12 janvier a justement annoncé que « s’agissant des artisans, le volume de décaissement prévu pour 2022 est de cinq milliards de F Cfa. Il servira à prendre en charge ceux formés sur le dispositif Arch et ayant un besoin de financement compris entre
100 000 et 2 000 000 F Cfa, les prêts devant être remboursés dans un délai de 18 mois au plus tard, à un taux d’intérêt de 9 %. Quant aux autres artisans non pris en compte sur le volet formation de l’Arch, ils pourront bénéficier des produits classiques des systèmes financiers décentralisés avec le soutien du Fonds national de la Microfinance.
L’initiative Microcrédit Alafia avait été lancée en octobre 2020 comme formule de microcrédit basée sur la digitalisation des processus de déboursement et de remboursement. L’ambition, c’est de simplifier les formalités d’accès aux ressources et de s’assurer que celles-ci sont effectivement décaissées au profit des populations cibles. Ce projet représente une innovation majeure dans l’écosystème financier béninois, voire africain puisqu’il allie à la fois l’objectif de l’inclusion financière et la promotion des outils de paiement digitaux auprès de nos populations», avait indiqué au cours d’une rencontre, Véronique Tognifodé, ministre en charge du secteur.

LIRE AUSSI:  Assemblée nationale : La loi sur le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme adoptée