Ministère du Numérique et de la Digitalisation : la campagne Alertesextorsion réactivée

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Ministère du Numérique et de la Digitalisation : la campagne Alertesextorsion réactivée

Aurélie_Adam_Soulé_ZoumarouAurélie_Adam_Soulé_Zoumarou

A quelques jours des fêtes de fin d’année, le ministère du Numérique et de la Digitalisation a réactivé la campagne ”Alertesextorsion” sur ses canaux digitaux. Il invite les populations à la vigilance et à suivre les recommandations de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi) en collaboration avec l’Office central de répression de la cybercriminalité (Ocrc).

LIRE AUSSI:  10e anniversaire de la paroisse Sainte Famille de Tankpè: L’événement célébré dans la ferveur


Les populations sont exposées à toutes sortes d’arnaque et de chantage dont la sextorsion en cette veille des fêtes de fin d’année. C’est la raison qui a motivé le ministère du Numérique et de la Digitalisation (Mdn) à réactiver la campagne ”Alertesextorsion” sur ses canaux digitaux.
A travers cette campagne, le ministère appelle les populations à la vigilance contre cette forme d’arnaque qui fait de plus en plus de victimes au Bénin et dans la sous-région. Il tire la sonnette d’alarme en encourageant les populations à dénoncer leurs bourreaux. Les internautes béninois sont appelés à adopter les bonnes pratiques sur internet afin d’éviter ce chantage à l’image ou à la vidéo compromettante. « Evitez de vous mettre en situation compromettante sur les réseaux sociaux même si vous pensez être en privé, de partager des images ou vidéos intimes de vous, même à vos amis. Une fois sur internet, il est presque impossible de les supprimer », recommandent l’Anssi et l’Ocrc. En cas d’attaque, l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi) et l’Office central de répression de la cybercriminalité (Ocrc) recommandent aux victimes de rester calmes et de conserver les preuves, copies d’écran et messages pouvant aider à signaler cette tentative d’extorsion aux autorités compétentes. Il leur est conseillé également de déposer une plainte à l’Office central de répression de la cybercriminalité (Ocrc) qui a déjà traqué plusieurs auteurs de cette forme d’arnaque.

LIRE AUSSI:  Pour avoir tenté de violer la petite G. Y. (6è dossier): Cyprien Agbolété condamné à 5 ans de travaux forcés