Ministère en charge de l’Enseignement secondaire: Passation de charge manquée à la DEC à Porto-Novo

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Ministère en charge de l’Enseignement secondaire: Passation de charge manquée à la DEC à Porto-Novo


La directrice des Examens et Concours (Dec) du ministère en charge de l’Enseignement secondaire, Catherine Sarrè Mègninou a tourné en dérision jeudi 14 avril, une délégation de son ministère de tutelle qui la sommait de passer service à son successeur, Kakpo Mahougnon bien connu dans ce service.

LIRE AUSSI:  Nouvel an chinois 2020: Le Centre culturel chinois annonce les couleurs

La directrice des Examens et Concours (Dec) du ministère en charge de l’Enseignement secondaire, Catherine Sarrè Mègninou est relevée depuis jeudi 14 avril, de ses fonctions. Elle a été sommée de passer service dans la même journée à Kakpo Mahougnon, qui n’est rien d’autre que celui des mains de qui elle a elle-même pris le témoin en avril 2012. Mais cette passation de charge n’a pas eu lieu. Et pour cause, la Dec sortante a trouvé la procédure très biaisée. Catherine Sarrè Mègninou ne conçoit pas qu’on lui annonce par téléphone son limogeage sans aucun acte matériel lui notifiant cela. Mieux étant donné qu’elle a été nommée par décret, elle aurait souhaité que l’autorité ministérielle suive le parallélisme de forme. Elle sera défendue par le porte-parole des agents de la Dec, Roger Adoté Mensah. A travers une déclaration lue par ce dernier dans les locaux de la Dec, les manifestants trouvent suspect ce limogeage précipité au moment où la Dec est en pleins travaux de tirages des épreuves du Certificat d’aptitude professionnelle (Cap) Aide comptable et Employé de bureau, du Brevet d’études du premier cycle (Bepc) et autres. Aussi, les agents acquis à la cause de la Dec sortante dénoncent-ils par ailleurs le retour de Kakpo Mahougnon qui a été contraint à partir le 10 avril 2012 après avoir passé cinq ans à la tête de cette maison, suite à un mouvement de soulèvement du personnel. Lequel personnel a des griefs contre sa méthode de gestion des ressources humaines, rappelle Roger Adoté Mensah.

LIRE AUSSI:  La réponse du ministre de l’Economie et des Finances aux questions des députés

Récriminations

Toutes les récriminations du porte-parole des agents de la DEC semblent ne pas ébranler l’autorité ministérielle. Puisque quelques minutes après la déclaration, une forte délégation du ministère en charge de l‘Enseignement secondaire descend sur la Dec. La délégation est conduite par le directeur de cabinet du ministre, Soulé Alagbé, accompagné entre autres du secrétaire général du ministre, Sourakatou Sanni et du syndicaliste du ministère Aubin Adoukonou. La délégation était porteuse de l’arrêté portant relèvement de Catherine Sarrè Mègninou. Mais elle n’a pu la notifier à la directrice sortante. Celle-ci a d‘abord fait poiroter la délégation de 16 h jusqu‘à 19h. Elle s’est enfermée au bureau. La délégation a tenté de la joindre par téléphone en vain. Pis, aucun des agents n’était prêt à renseigner Soulé Alagbé et sa suite pour qu’ils la rencontrent et lui transmettent le message. Criblés de questions, les agents du secrétariat particulier de la Dec ont fini par lâcher que leur patronne serait prise par les travaux de tirage d’épreuves. Lesquels travaux sont très délicats et qui nécessitent une forte concentration de la directrice. Ce qui a fini par tempérer tant soit peu la délégation du ministère qui menaçait même déjà de faire recours au service d’huissier de justice pour défoncer les portes et installer de force le nouveau Dec. Soulé Alagbé et sa suite décident quand même de faire pied de grue dans la cour de la Dec même s’il faut dormir sur les lieux, jusqu’à ce qu’elle achève ses travaux. La délégation en était là quand à 19h, Catherine Sarrè Mègninou descend de son bureau sis à l’étage. Elle cherchait à aller chez elle faisant semblant de ne pas voir la délégation du ministère qui l’attendait en bas. Mais elle se ravisera décidant d’aller lui présenter ses civilités. C’est ainsi que Soulé Alagbé et sa suite lui signifieront la raison de leur visite. Mais entre-temps, le chef de la délégation fera comprendre à la Dec sortante que ce n’est pas une affaire de debout. Il faut qu’elle les fasse entrer dans son bureau. Ce qu’elle refusa catégoriquement. Néanmoins elle fait monter à l’étage la délégation qu’elle reçoit dans sa salle d’attente.

LIRE AUSSI:  Election du bureau de l’Assemblée nationale: Come-back d’Adrien Houngbédji sur fond de combat de génération

45 mn d’échange

Les discussions ont été faites à huis clos. Mais quelques bribes des échanges se laissaient échapper de temps en temps. On entend la voix de la Dec sortante qui s’oppose à la réception de l’arrêté de son limogeage sous prétexte que la procédure est biaisée. Pour elle, on ne peut pas chercher à lui notifier l’arrêté de relèvement et la sommer de passer service séance tenante. Il lui faudra quelques jours pour organiser la passation de charge surtout qu’elle est à une période de préparatifs des travaux d’examen scolaire du niveau de l’Enseignement secondaire. Après plus de 45 mn d’échanges, les deux parties n’ont pas trouvé un terrain d’entente. Catherine Sarrè Mègninou est restée campée sur sa position et refuse de prendre l’arrêté des mains du directeur de cabinet de son ministre. Face à la situation, la délégation décide de rebrousser chemin pour rendre compte à l’autorité ministérielle à Cotonou.
Aux dernières nouvelles, on apprend de sources proches du ministère, que cette passation de charge aura lieu de gré ou de force ce vendredi matin ¦