Ministère en charge de la Microfinance: Le dialogue social pour améliorer les conditions de vie

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Ministère en charge de la Microfinance: Le dialogue social pour améliorer les conditions de vie


Les responsables syndicaux et responsables du ministère des Affaires sociales et de la Microfinance se retrouvent, depuis mercredi 18 décembre dernier à Bohicon, dans le cadre des travaux de la première session ordinaire du comité sectoriel du dialogue social. Durant deux jours, ils prendront langue sur des questions relatives aux conditions de travail et et au fonctionnement du ministère.

LIRE AUSSI:  Assurance des catastrophes naturelles au Bénin: Des alternatives pour renforcer la résilience de l’Etat


Au cours de cette rencontre, il est question pour les participants de revenir sur la plate-forme revendicative synthétisée au préalable par les organisations syndicales de ce ministère. Durant les deux jours de travaux, les participants devront échanger, entre autres, sur le concept du dialogue social et harmoniser les points de vue sur quelques points saillants des questions de revendications syndicales.
Après le mot de bienvenue du directeur des Affaires financières, Daladier Yekpon, c’est la directrice de cabinet, Natacha Kpochan Razaki, qui situe la rencontre dans son contexte. A cet effet, elle a indiqué que cette session permettra de jeter un regard rétrospectif et analytique sur le chemin parcouru en 2019 et de fixer les nouvelles bases pour maintenir et renforcer le climat de paix et de confiance. Les résolutions et les engagements qui en seront issus aideront à préserver les acquis pour améliorer les conditions de travail et contribuer à l’épanouissement du personnel. L’amélioration des conditions de travail est un enjeu majeur pour un meilleur rendement, a-t-elle souligné. C’est pourquoi, poursuit-elle, les participants examineront ensemble et de façon minutieuse et avec beaucoup de hauteur et de clairvoyance les différents points de revendications.
Natacha Kpochan Razaki a bon espoir que ces différents points seront abordés avec un esprit de respect mutuel, de responsabilité et de dialogue constructif.

LIRE AUSSI:  Incendie volontaire (8e dossier): Simon Hessou condamné à 5 ans de travaux forcés