Ministère en charge des Enseignements secondaire et technique: Les promesses de Mahougnon Kakpo

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Ministère en charge des Enseignements secondaire et technique: Les promesses de Mahougnon Kakpo


Le ministère des Enseignements secondaire, technique et de la Formation professionnelle a changé de main, ce lundi 30 octobre, à la faveur de la passation de service entre le ministre sortant Lucien Kocou et celui entrant, Mahougnon Kakpo. Le nouveau ministre promet des réformes concordantes avec le Programme d’action du Gouvernement (Pag).

LIRE AUSSI:  Révision de la Constitution du 11 décembre 1990: Une procédure corsée franchie au bout de six tentatives

Le nouveau ministre des Enseignements secondaire, technique et de la Formation professionnelle, Kakpo Mahougnon, est un homme averti du domaine. Il veut insuffler un nouveau dynamisme à ce secteur dont il est l’une des chevilles ouvrières depuis des années. Pour y parvenir, il entend asseoir sa gestion sur la transparence, l’équité, et la rigueur, avec comme canevas, le Programme d’action du Gouvernement (Pag).  Au cours de la passation de charge entre lui et son prédécesseur, Lucien Kocou, le ministre entrant a clairement défini ses ambitions au profit du secteur.
« Il nous faut changer de paradigmes si nous voulons renouer avec un système scolaire conforme aux projections du Pag qui sert de boussole à la conduite de la politique gouvernementale du président Patrice Talon », indique-t-il. Il poursuit : « Un dialogue franc, sincère et objectif avec les partenaires sociaux est la clé qui ouvrira les portes de l’avenir des Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle ».  Pour atteindre ces idéaux inscrits dans le Pag, le ministre entrant insiste sur la contribution et la détermination de tous ses collaborateurs. « Je reste convaincu qu’aucun chef d’orchestre ne peut faire bonne prestation, si les instrumentistes décident de mal exécuter leurs partitions. Le public n’applaudira notre prestation commune que si vous avez du cœur à la tâche », insiste-t-il, exhortant le personnel à jouer sa partition pour la réalisation du Pag.
En prenant les rênes de ce département, le ministre entrant Mahougnon Kakpo mesure apparemment l’immensité des chantiers qui l’attendent. « L’état des lieux établi par les états généraux sur l’éducation, les actes du premier forum sur le secteur de l’éducation ainsi que les recommandations du second forum sont assez expressifs des grands défis qu’il nous faut relever », souligne-t-il. Selon lui, il importe de renforcer l’effectif et la qualité du corps des conseillers pédagogiques et celui des inspecteurs qui devra fonctionner en parfaite symbiose pour l’édification d’un système éducatif.
Avant de prendre le tablier des mains de son prédécesseur, il lui a décerné un satisfecit pour la tâche qu’il a accomplie en dix-huit mois de gestion. « A l’heure où vous descendez de charge, les élèves sont à l’école et les enseignants sont au cours. C’est la preuve que vous avez su jouer votre partition », dit-il pour saluer les mérites du ministre sortant, Lucien Kocou, dont les efforts ont été également salués par le personnel?

LIRE AUSSI:  Fusion du Prd au bloc républicain: Houngbédji et ses militants approuvent avec des exigences