Mis en accusation de deux anciens ministres :Les dossiers Alain Adihou et Armand Zinzindohoué refont surface au Parlement

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Mis en accusation de deux anciens ministres :Les dossiers Alain Adihou et Armand Zinzindohoué refont surface au Parlement


Le sort des anciens ministres Alain Adihou et Armand Zinzindohoué se trouve désormais dans les mains de la Commission des Lois, de l’Administration et des Droits de l’Homme de l’Assemblée nationale. Les dossiers de mise en accusation des deux personnalités ont été affectés au cours de la séance plénière d’hier par le président de l’Assemblée nationale, Mathurin Nago. La lettre de saisine du garde des Sceaux via le Parquet général de la Cour d’appel de Cotonou a été lue à l’entame de la plénière qui a pu avoir une idée de ce qui est reproché aux deux personnalités.

En effet, Alain Adihou est poursuivi pour détournements de deniers publics et de véhicules administratifs. Infractions qu’il aurait commises au moment où il était ministre chargé des Relations avec les Institutions sous le président Mathieu Kérékou.
Quant à l’ancien ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique et des Cultes, Armand Zinzindohoué, la lettre renseigne qu’il est poursuivi pour corruption, escroquerie et complicité d’escroquerie et recel.
Les deux dossiers de malversations financières sont désormais sur la table de la Commission en charge des Lois qui va l’examiner. Mais on ne verra pas l’issue de ces dossiers de sitôt. Car, la présente législature ne pourra pas connaître de leur examen qui fixera les deux personnalités sur leurs mises en accusation ou pas devant la Haute cour de justice. Les parlementaires actuels étant en fin de législature, ce sont les députés de la prochaine législature qui pourront étudier ces deux dossiers. Il faut signaler que la mise en cause est la dernière phase de la procédure parlementaire après celle de la poursuite devant conduire ou pas les deux anciens ministres devant la Haute cour de justice.
Th. C. N.