Mise en œuvre du Papea-Uemoa au Bénin: Des insuffisances relevées au niveau du Cra et du Sira

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Economie |   Commentaires: Commentaires fermés sur Mise en œuvre du Papea-Uemoa au Bénin: Des insuffisances relevées au niveau du Cra et du Sira


L’évaluation du Programme d’appui aux petites entreprises artisanales (Papea-Uemoa) a permis de relever des forces mais aussi des insuffisances aussi bien au niveau du Centre de ressources pour l’artisanat qu’au niveau du Système d’informations sous-régional sur l’artisanat mis en place.

LIRE AUSSI:  OMC : La Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala désignée directrice générale

A l’instar des autres pays bénéficiaires, la mise en œuvre du Programme d’appui aux petites entreprises artisanales dans les pays membres de l’Uemoa (Papea-Uemoa) n’a pas comblé toutes les attentes au Bénin. Si les opérations prévues ont été réalisées conformément à la convention signée entre la Commission de l’Uemoa, la République du Bénin et l’Union interdépartementale des artisans du Bénin, des insuffisances sont notées aussi bien au niveau du Centre de ressources pour l’artisanat (Cra) qu’au niveau du Système d’informations sous-régional sur l’artisanat (Sira-Bj) mis en place.
Au terme de l’évaluation finale du programme dont le rapport provisoire est rendu public, il est noté que certaines machines acquises sont grillées à l’installation. C’est le cas du scanner qui n’est pas adapté et donc pas réparable.
Le Centre de ressources pour l’artisanat (Cra) mis en place à Parakou est devenu un centre d’examen pour la qualification des artisans. Le taux de satisfaction des entreprises artisanales et artisans bénéficiaires à l’égard des prestations et services dudit centre ressort à 85 %. Le manque de partenariat, l’insuffisance des équipements, l’insuffisance de formateurs et de formation continue, l’absence d’équipement pour les métiers des femmes et de moyens d’écoulement des produits sont les faiblesses identifiées.
La mission d’évaluation a également relevé que le Sira n’est pas opérationnel. En effet, l’équipe du groupement Cefcod-Ada Consulting Africa – Edr qui a mené l’étude, a observé d’une part, l’installation des ordinateurs avec leur câblage, la configuration du site et la création d’une base de données sur le serveur et d’autre part, la volonté et la détermination de la Chambre interdépartementale des artisans à poursuivre avec l’aide de l’Etat et à rendre opérationnel le Sira. Ledit système n’est pas fonctionnel alors que la mutualisation et la formation des gestionnaires du centre et des artisans à l’utilisation du matériel informatique et de la base de données sont acquises. La raison principale invoquée par les acteurs interrogés est l’insuffisance des ressources financières allouées à sa mise en œuvre.

LIRE AUSSI:  Perspectives économiques des pays africains : La Bad table sur une croissance de 4,1 % en 2018
68,35 % de réalisation physique

Le Papea-Uemoa a été initié en mars 2011 par la Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) dans le but de relever les défis liés à la faiblesse de qualifications professionnelles dans le secteur de l’artisanat. Il a été mis en œuvre du 24 mars 2011 au 31 décembre 2016 pour un montant de 1 264 177 019 F Cfa, à travers huit conventions d’exécution avec les Chambres de métiers ou les Fédérations nationales des artisans des Etats membres.
Le constat des experts fait ressortir une somme de 1 208 620 523 F Cfa effectivement dépensée dont 154 500 625 F Cfa au Bénin. L’analyse révèle un taux d’exécution financière allant de 86,69 % à 99,87 % selon les pays, alors que le taux global des réalisations physiques est de 68,35 % avec 93,28 % des ressources nécessaires.
Au nombre des équipements, 58 ordinateurs de bureau et accessoires, 68 ordinateurs portables et accessoires, 2 vidéoprojecteurs, 32 imprimantes, 10 photocopieurs, 6 scanners ont été acquis pour les pays. Des équipements de métiers pour la mécanique auto et moto, des équipements de soudure et de menuiserie ont également été mis à la disposition des centres régionaux d’apprentissage dans les pays.