Mise en oeuvre du projet Asphaltage: Les occupants des rues du projet sommés de déguerpir à Sèmè-Podji

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Mise en oeuvre du projet Asphaltage: Les occupants des rues du projet sommés de déguerpir à Sèmè-Podji


Le préfet de l’Ouémé priorise la sensibilisation avant l’intervention des bulldozers

Le préfet de l’Ouémé a donné un ultimatum de trois semaines aux populations encore dans l’emprise des rues retenues dans le cadre de la première phase du projet Asphaltage dans la commune de Sèmè-Podji pour vider les lieux. Joachim Apithy est descendu sur le terrain, mardi 14 août dernier, à la suite de la réunion mensuelle de la Conférence administrative départementale de l’Ouémé au titre du mois d’août 2018.

LIRE AUSSI:  Aménagement des espaces verts au Bénin: Plaidoyer pour l’implication des horticulteurs

Il a sommé les occupants de libérer les sites en question pour permettre à l’entreprise d’avancer dans ses travaux dont la première phase portant sur un linéaire de 9 km de rues sur les 40 prévus a été officiellement lancée, le 3 août dernier. Celle-ci concerne, faut-il le rappeler, les rues Djeffa – Gassi – Djeffa – Toxomè – Ceg 1 Ekpè – Lodonou Honto ; Dégo – Epp Agblangandan – Centre de santé Agblangandan – Sèkandji-Rnie1, Lokokoukoumè – Vodounhonto-Kissèvimè – Dégo et Rnie 1 – Monument aux morts – site du pèlerinage des christianismes célestes. Cette dernière rue est prévue pour être achevée avant le prochain pèlerinage des célestes à la Plage prévu pour le 25 décembre prochain.
Le préfet Joachim Apithy accompagné des membres de la Conférence administrative départementale et maire de Sèmè-Podji, Charlemagne Honfo, a sillonné certaines des rues pour s’enquérir de l’état des lieux. L’autorité préfectorale a sensibilisé les occupants qui se retrouvent encore dans l’emprise du projet à partir de gré dans dans un délai de trois semaines. Passé ce délai, il sera obligé de prendre ses responsabilités pour les faire déguerpir de force avec des bulldozers, avertit-il.
Pour l’autorité préfectorale, aucune des infrastructures prévues par le gouvernement pour réalisation dans le département ne doit souffrir de difficultés. Les ouvrages doivent être réalisées à bonne date. C’est son combat au quotidien pour aider le président de la République à réaliser ses ambitions pour le développement de l’Ouémé, indique Joachim Apithy. Mais partout où la délégation est passée, mardi dernier, les populations ont rassuré le préfet et sa suite de plier bagage avant la fin des trois semaines. Elles disent avoir compris, elles aussi, l’urgence de partir pour ne pas bloquer la réalisation des travaux.
En dépit de cette assurance des populations concernées, le maire de Sèmè-Podji ne compte pas rester sans rien faire. Charlemagne Honfo a promis d’intensifier la sensibilisation pour amener ces dernières à libérer effectivement les sites afin que les travaux soient réalisées sans anicroche sur le terrain.

LIRE AUSSI:  Révolution technologique : IBM crée le plus petit pc au monde