Mise en œuvre du projet Asphaltage: Remise des sites à Parakou samedi dernier

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Mise en œuvre du projet Asphaltage: Remise des sites à Parakou samedi dernier


Présentation des rues concernées par le projet à Parakou

L’entreprise chinoise Sinohydro, adjudicataire retenue pour les travaux, s’est vue remettre, samedi 4 août dernier, les sites du projet Asphaltage des rues à Parakou. C’est au cours d’une cérémonie qui a eu pour cadre l’hôtel de ville. Pour cette première phase, 20 km sur un linéaire total de 70 km de rues primaires, secondaires et tertiaires prévues dans la ville, seront aménagés.

LIRE AUSSI:  Foncier à Womey dans la commune d’Abomey-Calavi: Des mesures conservatoires sur un domaine litigieux de 3654 parcelles

Le projet Asphaltage des rues à Parakou est entré depuis, samedi 4 août dernier, dans sa phase de réalisation. Des 600 km de routes urbaines prévues sur toute l’étendue du territoire national, 70 km ont été retenus pour la cité des Koborou. Après la remise de sites effectuée à l’entreprise chinoise Sinohydro, samedi 4 août dernier, la première phase de l’exécution des travaux consistera en la réalisation de 20 km. Sont concernées, huit rues primaires, secondaires et tertiaires de la ville dont quatre seront bitumées et les quatre autres pavées avec toutes les commodités requises.

« C’est un projet emblématique cher au président Patrice Talon », a indiqué son chef à l’Agence du cadre de vie, François Agomadjè. Il constitue, selon lui, un vaste projet d’aménagement du cadre de vie des villes bénéficiaires qui va significativement transformer leur visage et accélérer leur développement socio-économique. « Le projet Asphaltage vise à assainir le cadre de vie à travers le bitumage et le pavage des rues, la construction d’ouvrages d’assainissement et l’aménagement urbain », a-t-il poursuivi.
Ce projet dont bénéficie Parakou à l’instar de huit autres villes, est inscrit dans le Programme d’action du gouvernement en son pilier 3 intitulé « Amélioration des conditions de vie des populations» et son axe stratégique n°6 titré «Renforcement des services sociaux de base et protection sociale ». Il permettra non seulement de réaliser un aménagement équilibré du territoire à travers la création des pôles de croissance urbains, mais également d’améliorer le cadre de vie des populations, ainsi que les conditions de circulation et de transports urbains.
Ainsi, Parakou se modernisera avec des équipements d’éclairage solaire sur ses rues et avenues, des feux tricolores modernes et des panneaux d’adressage, l’installation des espaces verts, puis des bancs et poubelles publics. D’autres commodités sont également prévues pour embellir tous les axes concernés par le projet. Ce sera dans tous les 3 arrondissements de la ville.
Le maire Charles Toko est heureux et fier de voir Parakou faire partie des neuf villes appelées à bénéficier d’un projet d’une telle envergure. Il dit être convaincu que sa réalisation battra tous les records des projets d’infrastructures routières au Bénin. « De tous les projets contenus dans le Programme d’action du gouvernement, le projet Asphaltage est sans nul doute celui qui prend le mieux en compte l’attractivité des grandes villes de notre pays », se réjouit-il. Le projet Asphaltage à Parakou, rappelle Charles Toko, c’est un investissement d’environ 100 milliards de francs Cfa. Soit, plus que le total des routes pavées et bitumées depuis 1960 à nos jours et qui s’élèvent à 58,6 km, sans compter les 17 km de contournement de la ville qui relèvent des charges de l’Etat central, insiste-t-il. « Cinq années donc pour battre des records étalés sur 56 ans », ironise le maire qui souligne que le président Patrice Talon confirme ainsi sa volonté de marquer Parakou, au cours de son mandat.
La plupart des villes africaines dont celles du Bénin, regrette le préfet du Borgou, Djibril Mama Cissé, sont restées, plus de 60 ans après les indépendances, à l’étape d’agglomérations ou de bidonvilles dans lesquelles cohabitent la pauvreté, l’insalubrité, les maladies et la misère. Cela, estime-t-il, faute de politique réelle d’aménagement. Se joignant au maire, il sollicite l’implication des élus locaux afin que le projet ne rencontre, au cours de sa réalisation, aucune difficulté.
Le préfet et le maire ont exhorté les populations qui sont encore dans les emprises des rues concernées à les libérer. Ce qui permettra à l’entreprise chinoise de se mettre très vite à l’œuvre afin de livrer des ouvrages de qualité dans le délai imparti et de donner un visage plus attrayant à Parakou.

LIRE AUSSI:  Viol sur mineure (8e dossier): L’octogénaire Osséni Gobi condamné à 8 ans de réclusion criminelle