Mise en œuvre du projet Swedd-Bénin : Les espaces sûrs lancés depuis le centre social de Pobè

Par Arnaud DOUMANHOUN,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Mise en œuvre du projet Swedd-Bénin : Les espaces sûrs lancés depuis le centre social de Pobè

Lespace sûr, officiellement lancé, vise à renforcer les connaissances des adolescentes en matière de santé reproductive

Le ministère des Affaires sociales et de la Microfinance a procédé au lancement officiel des espaces sûrs du projet Swedd, mardi 12 avril dernier, au Centre de promotion sociale de Pobè. A l’occasion, les adolescentes ont exprimé leur reconnaissance au gouvernement et aux acteurs de la chaîne de protection de l’enfance pour cet attachement à leur bien-être.

LIRE AUSSI:  Circuit Itf d’Abidjan Grade 5 : Gloriana Nahum vainqueur en simple et double

Un cadre d’accueil, d’écoute, d’orientation et de formation est érigé au Centre de promotion sociale de la commune de Pobè. A en croire Mireille Bio Idrissou du projet Swedd, il s’agit d’un cadre privilégié où sont accueillies les jeunes filles, les adolescentes afin de les accompagner dans le renforcement de leurs connaissances en matière de santé reproductive. Elle explique que cette approche a été adoptée en vue de suivre de près la plupart de ces enfants qui ont abandonné l’école ou qui n’ont pas eu la chance d’y mettre pieds. Une sorte de deuxième chance. Dans le cadre du projet Sweed, il sera réalisé au plan national, 770 centres dénommés des espaces sûrs, à raison de 10 par commune. A juste titre, le préfet du département du Plateau, représentant le ministre des Affaires sociales, a lancé l’opérationnalisation desdits espaces à partir du modèle type du Centre de promotion sociale de Pobè. « A travers l’accompagnement qui sera donné à ces filles dans les espaces sûrs, je reste fortement convaincu que la notion de la parenté responsable ne sera plus une vaine expression dans nos contrées », a déclaré le préfet Daniel Valère Sêtonnougbo qui indique que le sous projet «Compétences de vie et santé de reproduction » du projet Swedd est le plus sensible du dividende démographique. Car, il apparaît comme une réponse aux défis de la croissance démographique exponentielle qui caractérise le Bénin, en ce sens qu’il vise à impacter directement les filles à risque de grossesses précoces souvent non désirées et de mariages forcés, généralement précoces.

LIRE AUSSI:  Défécation à l’air libre: 53 localités d’Avrankou délivrées

Un nouveau départ

Au niveau des espaces sûrs, les adolescentes bénéficieront de l’accompagnement de mentors. Selon Mireille Bio Idrissou, le mentor est un coach ou la deuxième maman, une maman moderne qui doit pouvoir développer une très grande proximité avec les enfants, car les sujets qu’elles sont appelées à aborder à l’intérieur de ces espaces sont sensibles, et dans le contexte africain, il n’est pas aisé de parler de sexualité avec des adolescentes. « Le Bénin doit compter parmi les pays où le taux de prévalence en planification familiale chez les femmes est amélioré et les statistiques en lien avec les grossesses précoces et le mariage forcé chez les adolescentes et jeunes filles, considérablement en baisse ». Tel est le vœu formulé par le représentant du ministre des Affaires sociales et de la Microfinance en soulignant que c’est à cette fin que le gouvernement du président Patrice Talon a joué sa partition pour l’admission du Bénin dans le cercle des pays bénéficiaires du projet Swedd. Le préfet du Plateau, Daniel Valère Sêtonnougbo, a invité toutes les communautés qui accueilleront les espaces sûrs à l’instar de la commune de Pobè, à retenir que le développement passe également par les filles. A Pobè, c’est l’Ong Centre de pensée et d’action pour un développement économique et social (Cpades) qui a rempli son cahier des charges à travers la réalisation de l’espace sûr inauguré au Centre de promotion sociale. Il faut noter que le projet Swedd s’articule autour de plusieurs composantes dont la première vise à créer la demande pour les services de santé de reproduction, la deuxième à répondre à la demande créée par la première en renforçant les capacités dans l’offre de services de qualité. Une troisième composante vise à faire le plaidoyer au haut niveau afin que les politiques soient élaborées pour le soutien du dividende démographique.