Mise en œuvre du PUGEMU: 20 milliards de FCFA de la Banque mondiale pour maîtriser les inondations

Par LANATION,

  Rubrique(s): Environnement |   Commentaires: Commentaires fermés sur Mise en œuvre du PUGEMU: 20 milliards de FCFA de la Banque mondiale pour maîtriser les inondations


Un accord bienvenu ! Par ces temps de pluie et d’inondations à n’en plus finir, obtenir un accord de prêt pour faire face aux eaux de pluie qui empestent la vie des populations est forcément une bonne nouvelle. Pour leur donner une lueur d’espoir, le ministre d’Etat chargé de l’Economie, des Finances et des Programmes de Dénationalisation, Komi Koutché, et la Banque mondiale représentée par Olivier Frémond, ont procédé hier mercredi 24 juin, à Cotonou à la signature de l’accord de prêt y relatif.

LIRE AUSSI:  Obtention du Certificat de conformité environnementale et sociale: « Certains promoteurs essaient de ruser  », dénonce François-Corneille Kèdowidé

C’est un accord de crédit relatif au deuxième financement additionnel du Projet d’urgence de Gestion environnementale en milieu urbain (PUGEMU), portant sur un montant de 20 milliards de FCFA que le ministre d’Etat chargé de l’Economie et des Finances Komi Koutché et le représentant résident de la Banque mondiale Olivier Frémond ont signé hier. En fait, lors de l’exécution du projet, les études complémentaires ont révélé la nécessité de construire des ouvrages complémentaires, notamment à Cotonou, afin de consolider les travaux du financement de base. Dans ce cadre, un premier accord additionnel avait été négocié. Puis, à l’actualisation du plan directeur d’assainissement des eaux pluviales, d’autres besoins ont été identifiés. Il s’agit de la consolidation des dispositifs d’adaptation des effets des changements climatiques, de lutte contre les inondations inscrits dans la composante D du projet et de gestion des déchets solides ménagers et des eaux usées envisagées dans les composantes B et C. Ceci afin d’accroître les impacts du projet sur les différentes catégories de bénéficiaires.

C’est donc ainsi qu’à la requête du gouvernement du Bénin, le Conseil d’administration de l’Association internationale de développement (IDA) a approuvé, en sa session du 29 mai dernier, un crédit additionnel d’un montant de 40 millions de dollars américains, soit environs 20 milliards de FCFA, pour renforcer et consolider les interventions du projet, fait savoir Olivier Fremond. Il souligne la qualité des indicateurs et de la mise en œuvre du projet initial avec notamment plusieurs grandes réalisations dont des bassins primaires, la digue de Fifadji ; sans oublier des actions de formation… Autant d’actions qui contribuent à impacter les populations concernées par le projet. Et c’est fort des acquis que la Banque mondiale a accordé au Bénin ce crédit de 40 millions de dollars.

LIRE AUSSI:  Risques d’inondations dans les bassins: Les résultats de la cartographie disponibles

Des réalisations attendues

Ce montant permettra de réaliser des activités capitales telles que l’étude technique sur l’érosion côtière à Cotonou et à Grand-Popo, l’étude technique et de faisabilité de la mise en place d’un système d’alerte précoce des crues dans le bassin de l’Ouémé et l’élaboration d’un plan directeur harmonisé de la gestion des déchets solides ménagers dans les communes du grand Nokoué. De plus, avec ce financement, des travaux d’assainissement et d’aménagement de voies seront exécutés dans les cinq principales villes bénéficiaires ; travaux au nombre desquels le pont de Sodo à Hêvié avec des bretelles d’accès dans la commune d’Abomey-Calavi et la seconde partie de la voie Carrefour Adjaha-Godomey magasin à Cotonou.
Olivier Frémond attend de la mise en œuvre de ce projet qu’il contribue encore plus à améliorer les conditions de vie des populations cibles afin qu’à l’évaluation, la satisfaction soit au rendez-vous du point de vue des efforts du Bénin pour la lutte contre la précarité…
Les autres principaux travaux d’aménagement et d’assainissement à exécuter concernent : l’aménagement du collecteur Wd (bras amont et confortement du bras aval) traversant les quartiers Tanto, Dandji, Avotrou et Tchanhounkpamin, l’assainissement et l’aménagement de la pénétrante d’Akogbato, la suite du Collecteur G et l’aménagement du bassin Settô Gbodjè, l’actualisation du Plan directeur d’assainissement pluvial de Porto-Novo. A cela s’ajoutent l’assainissement et l’aménagement du tronçon Carrefour Abattoir-CEG Agblangandan, la réalisation du Plan directeur d’assainissement pluvial de Sèmè-Podji, la réalisation du Plan directeur d’assainissement pluvial d’Abomey-Calavi ; la suite du collecteur principal de la ville de Ouidah (tronçon Azilinon-Musée), la réalisation du Plan directeur d’assainissement pluvial de Ouidah, puis la réalisation du Plan directeur d’assainissement pluvial du plateau d’Abomey.
Heureux de la perspective positive qui découle de cet accord de crédit, le dernier de l’ère Olivier Frémond, en fin de séjour au Bénin, Komi Koutché a eu des mots de remerciement pour le fonctionnaire international pour son dévouement au service du Bénin. Puis, se référant à l’actualité des pluies et des inondations, il indique que l’importance du projet ne se démontre plus. Et dit sa conviction qu’en sus des bons acquis de la première phase, l’accord sera exécuté avec la plus grande rigueur, pour que les objectifs à lui assignés soient effectivement réalisés.
Et c’est un Olivier Frémond, rassuré par cet engagement, qui s’en ira au siège de la Banque mondiale, réconforté par la standing ovation dont il a été gratifié par les officiels béninois présents à la cérémonie.