Mise en place de lycées techniques et école de métiers: Une mission d’assistance pour booster le projet

Par Joel TOKPONOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Mise en place de lycées techniques et école de métiers: Une mission d’assistance pour booster le projet


(Une dynamique tournée vers l’innovation)
Pour un succès éclatant du projet de mise en place de lycées techniques agricoles et d’une école de métiers, le gouvernement a autorisé, mercredi 28 septembre dernier, la contractualisation avec des structures de réputation internationale pour une mission d’assistance.

LIRE AUSSI:  How to get the Best Online dating services Opener

Où qu’elles se trouvent, les meilleures compétences sont recherchées par le gouvernement pour la concrétisation et surtout la réussite de ses différents projets. La création des lycées techniques agricoles et d’une école des métiers de l’hôtellerie, du tourisme et de la restauration ne déroge pas à ce principe. Au cours du Conseil des ministres, mercredi 28 septembre dernier, il a été autorisé la contractualisation avec des experts mondialement connus pour une mission d’assistance à la mise en place de ces infrastructures académiques et professionnelles.
L’expertise sollicitée portera notamment sur les volets d’élaboration des programmes de formation, des listes des équipements, l’implantation des programmes, la production des ressources pédagogiques ; les conseils techniques auprès des cabinets d’architectes pour l’implantation des filières et des équipements dans les espaces pédagogiques indiqués afin d’assurer l’adéquation infrastructures/métiers.
La mission consistera aussi à soutenir, par la formation et l’insertion des jeunes dans la vie active, les politiques territoriales de développement économique et social. Elle vise également l’implication des acteurs régionaux d’une part, dans la détermination des besoins réels en formation, et la mise en œuvre du processus de formation d’autre part. Il s’agira aussi pour ces experts de réputation internationale d’exiger une professionnalisation des métiers, de mettre en avant les valeurs communes et partagées telles que l’implication active dans le territoire, une agriculture moderne et respectueuse de l’environnement comme l’un des leviers du développement durable, une dynamique tournée vers l’innovation.
L’élaboration des curricula et programmes de formation de l’école des métiers de l’hôtellerie, du tourisme et de la restauration, la mise aux normes internationales de la délivrance des diplômes, en phase avec le cadre des certifications de l’Afrique de l’ouest et compatible avec les cadres de certification internationaux de références, la conception et l’opérationnalisation d’un modèle d’évaluation et de certification des apprentissages et formations basés sur le développement réel d’acquis professionnels, le développement des référentiels de compétences et des programmes associés, qui tiennent compte des besoins exprimés par les professionnels du secteur du tourisme, de l’hôtellerie et de la gastronomie et l’acquisition d’une marque réputée en vue de répondre aux exigences de la clientèle internationale des hôtels sont d’autres axes majeurs du cahier des charges de cette mission.

LIRE AUSSI:  Suspension des activités des associations estudiantines : L’Odhp rappelle le gouvernement à l’ordre

Renaissance

L’Ecole béninoise amorce résolument sa renaissance. Loin de ce système de production massive de diplômés sans emploi qu’elle est aujourd’hui, elle s’oriente vers l’adéquation entre la formation et l’emploi avec une prise en compte réelle des besoins du marché. Plusieurs étapes de cette mue sont déjà exécutées. Entre autres, il y a la manifestation de la volonté politique marquée par l’engagement du chef de l’Etat, l’élaboration et l’adoption en décembre 2019 de la stratégie nationale de l’Enseignement technique et la Formation professionnelle, la table ronde et la mobilisation des ressources pour financer la stratégie, et l’envoi d’une première cohorte d’enseignants en formation, la transmission, lors du Conseil des ministres du 20 janvier 2021 à l’Assemblée nationale pour examen et vote du projet de loi-cadre sur l’Enseignement et la Formation techniques et professionnels (ETFP) et la création de l’Agence de développement de l’Enseignement technique.
L’objectif de cette stratégie gouvernementale est de favoriser, à l’horizon 2030, la renaissance de ce sous-secteur pour sa meilleure contribution au développement du Bénin.
Dans cette même dynamique, le gouvernement avait déjà autorisé la contractualisation avec des cabinets internationaux pour construire, en collaboration avec les compétences nationales, six des sept écoles des métiers prévues à son Programme d’action 2021-2026. Il s’agit précisément des écoles des métiers de l’énergie et du développement durable, du numérique, des bâtiments et des travaux publics, de l’automobile et des équipements industriels, des industries du bois et de l’aluminium, de l’eau et de l’assainissement.
L’ouverture prochaine des lycées agricoles et école de métiers constitue donc une étape supplémentaire dans la concrétisation de la partie intellectuelle et infrastructurelle de ce projet?