Mise en place du Comité de normalisation par la FIFA et la CAF: « Sauvons le football béninois » prévient et alerte d’autres crises

Par zounars,

  Rubrique(s): Sports |   Commentaires: Commentaires fermés sur Mise en place du Comité de normalisation par la FIFA et la CAF: « Sauvons le football béninois » prévient et alerte d’autres crises


La situation du football béninois continue de préoccuper et d’inquiéter un certain nombre de journalistes sportifs. C’est pour cette raison qu’ils ont mis en place un creuset dénommé « Sauvons le football béninois ». Vendredi 2 octobre dernier à Cotonou, les membres de ce creuset ont haussé le ton à travers Sosthène Sèflimi, leur porte-parole.

LIRE AUSSI:  Ligue Mono-Couffo de Karaté : Les capacités des encadreurs et athlètes renforcées

La FIFA, en ses assises du 21 et 25 septembre dernier, a décidé de la création dans les tout prochains jours, d’un Comité de normalisation au Bénin. Cette décision de l’instance faîtière a été rendue publique le 25 septembre dernier. Dans la décision, il est précisé que le comité va régler la crise qui prévaut au sein de la Fédération béninoise de football, avec un mandat qui prend fin en avril 2016. Il a pour tâche essentielle de normaliser la situation concernant les équipes nationales et d’organiser de nouvelles élections ouvertes à toutes les candidatures, y compris celles des dirigeants de la Fédération béninoise de football. Les membres du Comité de normalisation seront identifiés par la FIFA et la CAF.
Compte tenu des tâches qui leur seront assignées, le groupe de réflexion « Sauvons le football béninois », creuset qui regroupe plusieurs journalistes sportifs de la presse écrite et de l’audiovisuel, a, à travers une déclaration lue par Sosthène Sèflimi, leur porte-parole, partagé ses appréhensions par rapport à la qualité des membres dudit comité. Pour eux, les cinq qui seront désignés par la FIFA et la CAF doivent être du milieu sportif béninois. Ils doivent jouir d’une bonne moralité, d’une bonne expérience dans la gestion des crises, avoir un sens de l’organisation et de l’anticipation de la justice, de l’équité et de la responsabilité et ne pas avoir de parti pris. A ces critères, s’ajoute aussi leur indépendance vis-à-vis de toute personne qui peut exercer une influence sur la qualité du travail que le comité aura à faire. Si ces différentes observations ne sont pas prises en compte par le Comité de normalisation, « Sauvons le football béninois » s’est engagé à les ramener sur le canevas tracé par la FIFA et le CAF.

LIRE AUSSI:  Coupe du monde 2018/ zone Afrique: Le sort des 24 équipes encore en lice connu ce jour