Mise en place du compte satellite du tourisme: Pour la fiabilité des informations du secteur

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Mise en place du compte satellite du tourisme: Pour la fiabilité des informations du secteur


Le ministère du Tourisme, de la Culture et des Arts s’attelle à se doter d’un compte satellite du tourisme. La première phase du processus d’élaboration des documents de cette réforme a été restituée aux parties prenantes, au cours d’un atelier de deux jours qui s’est ouvert, mercredi 20 novembre dernier, dans les locaux dudit ministère.

LIRE AUSSI:  Adoption du budget primitif pour 2020: 2 860 740 000 et 1 570 911 589 F Cfa respectivement pour Banikoara et N’Dali

« Les statistiques produites aujourd’hui sur le secteur Tourisme souffrent d’exhaustivité et de fiabilité. Le poids réel du tourisme dans l’économie en termes de contribution au produit intérieur brut, à la valeur ajoutée brute et à la création d’emploi est sous-évalué ». C’est le constat fait par la conseillère technique au tourisme et à l’hôtellerie, Faïzatou Moukaila Gbian, lors du lancement de l’atelier de restitution des résultats des travaux de la première phase du processus de mise en place du compte satellite du tourisme, mercredi 20 novembre dernier.

Elle a noté que l’un des problèmes majeurs du secteur est l’absence d’un système d’information fiable, rendant peu efficace la mise en œuvre des politiques élaborées. Pour corriger le tir, le ministère en charge du Tourisme, à travers le projet de Compétitivité du tourisme transfrontalier a initié un programme de mise à jour du système des statistiques touristiques avec comme objectif, la mise en place progressive du Compte satellite du tourisme (Cst). Toutes choses qui permettent de disposer de données harmonisées qui facilitent les comparaisons internationales et fournissent des indicateurs fiables sur la contribution du tourisme à l’activité économique. Une étude diagnostique du système des statistiques touristiques assortie d’un plan d’actions a été réalisée, d’après la représentante du ministre du Tourisme, de la Culture et des Arts, Faïzatou Moukaila Gbian. Le but visé par le gouvernement à travers son Programme d’action qui priorise le tourisme pour le quinquennat 2016-2021 est de bâtir une économie compétitive, susceptible de créer la richesse et l’emploi à partir du potentiel dont le Bénin dispose en matière touristique, précise-t-elle.

LIRE AUSSI:  Fin du bicentenaire du sacre du roi Guézo: La fraternité raffermie entre les filles et fils d’Abomey

Le processus de la mise en place d’un compte satellite du tourisme, démarré le 4 novembre dernier va durer vingt-deux mois et est subdivisé en cinq phases. Réalisé avec l’appui technique d’un consultant international mis à la disposition du ministère du Tourisme, de la Culture et des Arts par la Banque mondiale, ce compte vise à booster l’économie touristique. Les participants à l’atelier de deux jours lancé, mercredi 20 novembre dernier par la conseillère technique au tourisme et à l’hôtellerie, Faïzatou Moukaila Gbian, vont discuter des critères de démarcation de l’environnement habituel et de la nomenclature des produits caractéristiques du tourisme au Bénin. Elle a profité de l’occasion pour féliciter les acteurs du secteur privé pour leur adhésion à toutes les réformes engagées par le gouvernement dans le secteur du tourisme et de l’hôtellerie. Son souhait est que le vœu cher à tous les acteurs à savoir disposer des informations chiffrées sur le secteur du tourisme notamment sa contribution au produit intérieur brut se réalise. Le ministère entend apporter les appuis nécessaires à l’aboutissement heureux de ce processus, a rassuré la conseillère technique.
Il faut rappeler que le Cst constitue un prolongement de la comptabilité nationale.
Il permet d’extraire et de mettre en lumière les opérations économiques qui sont enregistrées dans la comptabilité nationale et qui comportent un lien particulier avec le tourisme. Il permet aussi de déterminer et de faire ressortir les opérations entre les touristes ou visiteurs dans une économie et les entreprises ou les industries qui les desservent en leur vendant des services d’hébergement ou de transports.