Mise en service des réseaux électriques :Ayou et 104 localités sortent du noir

Par LANATION,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Mise en service des réseaux électriques :Ayou et 104 localités sortent du noir


Le président de la République a procédé, hier mardi 17 février, à la mise en service du réseau électrique dans l’arrondissement d’Ayou, commune d’Allada. Ce projet de connexion au réseau de la SBEE couvre 105 localités appuyées par des partenaires européens.

LIRE AUSSI:  En visite en Norvège: Le périple de Romuald Wadagni pour des financements structurants

Et la lumière fut à Ayou, dira-t-on ! Cet arrondissement de la commune d’Allada fait en réalité partie des 105 localités bénéficiaires du projet ‘’Facilité Energie’’ de l’Union européenne. Les travaux de raccordement de ces bourgades au réseau de la Société béninoise d’énergie électrique (SBEE) sont presque achevés et la plupart des localités goûtent depuis hier aux délices de l’électricité. « L’énergie est une condition préalable afin que les entreprises puissent produire et créer des emplois. Elle est aussi nécessaire pour cultiver les aliments, éclairer les écoles et les ménages, faire fonctionner les hôpitaux », fait observer Joseph Coll, chef de délégation de l’Union européenne, lors de la mise en service du réseau d’Ayou. Le projet, lancé en 2009, a bénéficié d’un cofinancement en dons de 7,7 millions d’euros de l’Union européenne, de 7,8 millions d’euros de l’Agence française de développement et de 2,2 millions d’euros de la coopération allemande et d’une contribution de la SBEE de 2,3 millions d’euros, soit un budget total d’environ 20 millions, soit plus de 13 milliards de FCFA. Il est sensé impacter près de 12 000 ménages et environ 800 000 personnes.
Le chef de délégation de l’Union européenne indique que la mise en service de ce réseau lui offre l’opportunité de réitérer l’appui de Bruxelles au secteur de l’énergie au Bénin. Il précise qu’environ 80 millions d’euros sont prévus dans le 11è Fonds européen de développement (FED). Cet appui, souligne-t-il, viendra appuyer les interventions qui contribueront à atteindre les objectifs ambitieux fixés par les Nations Unies dans le cadre de l’initiative «Sustainable Energy for all». «Il s’agit d’atteindre l’accès universel à une énergie moderne et durable, de doubler la part des énergies renouvelables dans le nix énergétique global, et enfin de doubler les taux d’efficacité énergétique à l’horizon 2030.», affirme-t-il. Josep Coll informe par ailleurs qu’un rapport d’experts recommande au Bénin de se doter d’une feuille de route cohérente pour mener des réformes dans le secteur de l’énergie, pour le rendre plus attractif pour l’investissement privé.
« Le président de la République a fait de l’accès à l’énergie un pilier central de son programme de développement », soutient Barthélémy Kassa, ministre en charge de l’Energie.

LIRE AUSSI:  Projet de loi de finances gestion 2023: Romuald Wadagni présente les grands axes aux députés

Ce dernier déclare que le projet ‘’Facilité Energie’’ a permis d’accroître le taux d’électrification rurale à 35% en 2015, à travers la construction de 357 500 mètres de lignes de moyenne tension, de 409 600 mètres de basse tension, l’installation de 189 transformateurs aériens et de 3000 lampadaires. Mieux, «grâce à ce projet, une plate-forme du système de gestion des compteurs prépayés a été créée pour permettre d’acheter des crédits par SMS. C’est une innovation qui a permis au gouvernement de généraliser ce mode de gestion des compteurs», affirme-t-il. Barthélémy Kassa déplore néanmoins que les travaux ne soient pas encore achevés dans toutes les 105 localités. Si 79 arrondissements sont déjà connectés, les travaux trainent encore dans 26 localités du fait du grand retard consenti par certains entrepreneurs.
«Il faut que la démocratie ait un contenu économique, grâce à l’énergie et les infrastructures», affirme le président de la République qui dit avoir pris acte de la requête des partenaires techniques et financiers d’ouvrir le secteur de l’énergie à l’investissement privé. «Si nous voulons réussir l’accès à tous à l’énergie, nous sommes d’accord qu’il faut ouvrir le secteur aux privés. Mais le secteur doit s’équilibrer en profitant à tout le monde. Et pour que le privé s’intègre, nous devons avoir un cadre global qui fonctionne harmonieusement», insiste-t-il. Le chef de l’Etat a mis en garde les entrepreneurs indélicats, les sommant de finir les travaux dans les deux semaines à venir, sous peine de radiation du système des marchés publics.