Mission conjointe de la CAF et de la FIFA au Bénin: Dans l’espoir d’une sortie de crise très prochainement

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Sports |   Commentaires: Commentaires fermés sur Mission conjointe de la CAF et de la FIFA au Bénin: Dans l’espoir d’une sortie de crise très prochainement


La mission conjointe de la CAF et de la FIFA dépêchée à Cotonou, mercredi 22 juillet dernier, pour s’enquérir de l’évolution de la crise que traverse le football béninois, après la décision de retrait d’agrément à la Fédération prise par le ministère de la Jeunesse, des Sports et Loisirs, le vendredi 27 mars 2015, est repartie depuis hier. Et ce, après un séjour qui ne lui aura pas été de tout repos.

Serait-on en train de vivre le dernier round de la crise du football béninois ? Au regard du séjour que la mission conjointe de la CAF et de la FIFA vient d’effectuer au Bénin, et non parce que le président de la Fédération béninoise de football, Augustin Ahouanvoébla, à la tête d’une délégation des membres de son Comité exécutif, a sollicité la médiation de certains présidents d’institution de la République, tout porte à le croire. Il s’agit de la 2è mission dépêchée au Bénin, après celle diligentée par la FIFA le 3 mai dernier et conduite par l’expert Primo Corvaro, afin de rencontrer les principaux acteurs impliqués dans ladite crise.

LIRE AUSSI:  Championnat d’Afrique de tennis de table à l'Ile Maurice : Le pongiste Monday Olabiyi, porte-flambeau du Bénin

En effet, une mission conjointe de la CAF et de la FIFA était mercredi 22 juillet dernier à Cotonou où, elle a eu un emploi du temps très chargé. Venue pour écouter les différentes parties en conflit au niveau de la Fédération, elle était composée du président de la commission du jury de la CAF, Me Prosper Abéga et de Constant Omari, représentant de la FIFA et également président de la Fédération congolaise de football. Dès leur arrivée, les deux émissaires ont reçu de 21 heures à 22 heures, le président de la Fédération, Augustin Ahouanvoébla et son équipe, puis de 00 heure30 jusqu’à 2 heures du matin, le groupe des dissidents conduit par Magloire Oké. Ils ont certainement discuté avec eux, de la mise en place d’une feuille de route de sortie de crise avec les autorités politiques béninoises.
Hier jeudi 23 juillet dans la matinée, avant de quitter Cotonou, Me Prosper Abéga et Constant Omari ont été reçus par le chef de l’Etat, Boni Yayi, en présence du ministre de la Jeunesse, des Sports et Loisirs, Idrissou Safiou Affo. N’étant pas dans les secrets des dieux, il est difficile de savoir ce qu’ils se sont dit. Toujours est-il que de retour aux sièges de leurs instances, ils rendront compte à ceux qui leur ont confié la mission.
Considérée comme celle de la dernière chance avant que la FIFA ne passe éventuellement aux sanctions, il est à espérer qu’avec l’arrivée de cette mission, la crise soit très bientôt un vieux souvenir. Dans le cas contraire, le Bénin risque tout simplement une suspension de toutes ses sélections ainsi que de tous ses clubs, de toutes les compétitions continentales à commencer par la CAN Orange, Gabon 2017 dont les éliminatoires ont déjà débuté, puis de la Coupe du monde Russie 2018.

La mission conjointe de la CAF et de la FIFA dépêchée à Cotonou, mercredi 22 juillet dernier, pour s’enquérir de l’évolution de la crise que traverse le football béninois, après la décision de retrait d’agrément à la Fédération prise par le ministère de la Jeunesse, des Sports et Loisirs, le vendredi 27 mars 2015, est repartie depuis hier. Et ce, après un séjour qui ne lui aura pas été de tout repos.

Serait-on en train de vivre le dernier round de la crise du football béninois ? Au regard du séjour que la mission conjointe de la CAF et de la FIFA vient d’effectuer au Bénin, et non parce que le président de la Fédération béninoise de football, Augustin Ahouanvoébla, à la tête d’une délégation des membres de son Comité exécutif, a sollicité la médiation de certains présidents d’institution de la République, tout porte à le croire. Il s’agit de la 2è mission dépêchée au Bénin, après celle diligentée par la FIFA le 3 mai dernier et conduite par l’expert Primo Corvaro, afin de rencontrer les principaux acteurs impliqués dans ladite crise.

LIRE AUSSI:  Coupe du Monde Russie 2018: Le Sénégal et le Japon se neutralisent

En effet, une mission conjointe de la CAF et de la FIFA était mercredi 22 juillet dernier à Cotonou où, elle a eu un emploi du temps très chargé. Venue pour écouter les différentes parties en conflit au niveau de la Fédération, elle était composée du président de la commission du jury de la CAF, Me Prosper Abéga et de Constant Omari, représentant de la FIFA et également président de la Fédération congolaise de football. Dès leur arrivée, les deux émissaires ont reçu de 21 heures à 22 heures, le président de la Fédération, Augustin Ahouanvoébla et son équipe, puis de 00 heure30 jusqu’à 2 heures du matin, le groupe des dissidents conduit par Magloire Oké. Ils ont certainement discuté avec eux, de la mise en place d’une feuille de route de sortie de crise avec les autorités politiques béninoises.
Hier jeudi 23 juillet dans la matinée, avant de quitter Cotonou, Me Prosper Abéga et Constant Omari ont été reçus par le chef de l’Etat, Boni Yayi, en présence du ministre de la Jeunesse, des Sports et Loisirs, Idrissou Safiou Affo. N’étant pas dans les secrets des dieux, il est difficile de savoir ce qu’ils se sont dit. Toujours est-il que de retour aux sièges de leurs instances, ils rendront compte à ceux qui leur ont confié la mission.
Considérée comme celle de la dernière chance avant que la FIFA ne passe éventuellement aux sanctions, il est à espérer qu’avec l’arrivée de cette mission, la crise soit très bientôt un vieux souvenir. Dans le cas contraire, le Bénin risque tout simplement une suspension de toutes ses sélections ainsi que de tous ses clubs, de toutes les compétitions continentales à commencer par la CAN Orange, Gabon 2017 dont les éliminatoires ont déjà débuté, puis de la Coupe du monde Russie 2018.