Mission d’observation de l’Union Africaine sur les élections du 26 avril :Malgré les dysfonctionnements, le scrutin a été globalement transparent

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Mission d’observation de l’Union Africaine sur les élections du 26 avril :Malgré les dysfonctionnements, le scrutin a été globalement transparent


La Mission d’observation de l’Union Africaine dépêchée au Bénin, dans le cadre des élections législatives du dimanche 26 avril dernier, a animé, hier mardi 28 avril, une conférence de presse. Sous la direction de Dioncounda Traoré, chef de la Mission, elle a livré les conclusions de son observation avant de faire des recommandations aux acteurs impliqués dans le processus.

LIRE AUSSI:  Les Biscuits de La Nation: (Textes tirés des discours par S. LoumEdjinon)

«Le déroulement du scrutin s’est globalement passé dans des conditions de transparence, malgré le constat avéré de dysfonctionnements dans l’organisation. Les défaillances relevées par la Mission n’ont pas entamé la fiabilité du scrutin», a déclaré Guy Christian Ossagou, l’observateur qui a présenté le rapport préliminaire signé par Dioncounda Traoré, chef de la Mission de l’Union Africaine en sa présence. Le rapport retient également que la tenue effective des élections législatives du 26 avril dernier, qui n’était pas évidente suite aux entretiens organisés à l’arrivée de la Mission symbolise un acquis supplémentaire dans la consolidation de la pratique démocratique au Bénin. Cette consultation électorale marque un point important du processus électoral qui va se poursuivre avec des élections locales le 31 mai prochain et la présidentielle en 2016. L’engagement des forces socio-politiques béninoises a contribué, retient le rapport, à la création des conditions de calme et de liberté nécessaires à l’expression du choix démocratique de l’électorat.

Culture d’alternance politique saluée

La CENA qui a fait face à plusieurs défis pour sa première expérience électorale a néanmoins démontré, indique le rapport, une certaine aptitude dans sa gestion globale du processus électoral. Ainsi, note le rapport, la Mission tient à féliciter le peuple béninois pour sa tradition démocratique, sa culture d’alternance politique et pour la maturité dont elle a fait preuve au cours du scrutin législatif du 26 avril dernier. C’est pourquoi la Mission en a appelé au sens du civisme et à la responsabilité de tous pour sauvegarder le climat de paix ayant prévalu jusque-là.
Arrivés au Bénin depuis plus de huit jours, les observateurs de l’Union Africaine ont souligné que 73% des postes de vote visités ont ouvert en retard, un retard estimé d’une minute à un peu plus d’une heure, notamment dans quelques postes de vote situés dans l’Atlantique à Pahou et Abomey-Calavi qui ont même enregistré plus de 7 heures de retard. La Mission s’est réjouie que le retard ait été compensé.
Dans 86% des postes de vote visités par la Mission, en dépit du retard au démarrage, le matériel était disponible en quantité suffisante et le secret de vote a été protégé dans 97% des postes de vote visités, relève le rapport qui souligne également que la formation des agents de vote la veille du scrutin explique les tâtonnements auxquels on a assisté à l’occasion de l’accomplissement des tâches qui leur étaient dévolues.

LIRE AUSSI:  Vice-président du candidat Talon : L'Up officialise la désignation de Talata Zimé

Recommandations

La Mission recommande au Gouvernement d’attribuer à la CENA toutes les opérations relatives au processus électoral pour une administration harmonieuse et efficiente. La Mission enjoint de veiller à la sécurisation du processus électoral en déployant des agents de sécurité en nombre suffisant. Elle lui recommande également de prendre des mesures en vue d’accroître la participation et l’implication des femmes dans les postes de prise de décision.
Elle recommande à la CENA de renforcer les capacités du personnel électoral en vue d’améliorer les prochaines échéances et de produire les différents supports de formation pour les agents électoraux et les partis politiques en vue d’une appropriation des procédures. La Mission demande également à la CENA de prendre les mesures qui permettent l’identification des agents des postes de vote pour une bonne fluidité des opérations et d’impliquer les Organisations de la Société civile dans les activités de sensibilisation des électeurs et d’éducation citoyenne pour une plus large diffusion des informations relatives aux opérations électorales.
En ce qui concerne les partis politiques, la Mission de l’Union Africaine leur recommande de respecter les résultats des urnes et de privilégier le recours aux moyens légaux en cas de contentieux, de rehausser la représentation des femmes candidates et de renforcer les capacités de leurs militants et délégués. Elle suggère également aux partis politiques d’instaurer un cadre de dialogue et de concertation pour une résolution consensuelle des différends et de veiller à l’application et à renforcer les dispositions de la Charte des partis politiques en mettant notamment l’accent sur un code de conduite pour éviter les abus et les dérapages qui ternissent l’intégrité de la campagne électorale.
A l’endroit de la communauté internationale, la Mission recommande d’appuyer le processus électoral en vue de la consolidation de la démocratie au Bénin.
Cette mission a été dépêchée au Bénin sur invitation du gouvernement adressée à la présidente de la Commission de l’Union Africaine. Au nombre de 32, les observateurs poursuivent leur travail en attendant d’établir un rapport final dès la fin de leur mission.