Missions d’observation électorale: La Cedeao tire des conclusions après évaluation

Par Arnaud DOUMANHOUN,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Missions d’observation électorale: La Cedeao tire des conclusions après évaluation

Photo de famille des participants

Au terme des réflexions menées du 15 au 21 septembre, plus d’une dizaine de recommandations sont formulées par les participants à l’atelier de Cotonou, sur la revue et l’institutionnalisation de l’approche « équipe cadre » et des missions d’observation à long terme de la Cedeao.

LIRE AUSSI:  Coopération bénino-estonienne: De beaux jours à l’horizon


Fin des travaux à Cotonou sur la revue et l’institutionnalisation de l’approche « équipe cadre » et des missions d’observation à long terme de la Cedeao. Au titre des recommandations on retient entre autres, l’institutionnalisation du déploiement de l’équipe cadre qui devrait également être sur le terrain pour une durée de 45 jours soit 30 jours avant et 15 jours après une élection. Et, les missions à long terme pour une durée minimale de 30 jours soit 20 jours avant et 10 jours après en tenant compte de la possibilité de report des élections durant le temps de déploiement.
A en croire Francis Oké, chef de la division Assistance électorale de la Cedeao, l’équipe cadre souvent composée de 5 à 6 experts rejoint très tôt le pays en situation électorale afin de produire des rapports et préparer l’arrivée de l’équipe d’observation à long terme. Et la Cedeao déploie des observateurs depuis la mise en place du protocole additionnel. La rencontre de Cotonou a donc permis d’évaluer l’opportunité et l’efficacité de ces différentes missions. Les abservateurs ont relevé le coût très élevé des élections dans la région et plaidé pour une meilleure utilisation des rapports par les acteurs de la chaîne électorale. Certaines recommandations ont également concerné le renforcement de la capacité institutionnelle de la division de l’assistance électorale par des ressources humaines, financières et opérationnelles adéquates.
Au cours de ces assises, le rôle moteur de la Cedeao dans le développement des processus normatifs d’observation des élections dans la sous-région a été mis en relief. Le parcours révèle les points à parfaire et les procédés par lesquels la partition de l’institution sous régionale sera efficacement jouée, aux fins de l’amélioration du cadre normatif et de l’institutionnalisation des bonnes pratiques.
« La mise en œuvre de vos suggestions permettra de promouvoir des processus électoraux libres, équitables, crédibles et inclusifs dans l’espace Cedeao ». Telle est la conviction du rapporteur du Conseil national électoral du Bénin, Nicolas Assogba. A l’en croire, les différentes suggestions, mises en pratique, permettront l’amélioration du système électoral dans les Etats membres et rassureront tous les protagonistes. Aussi, cela limitera au strict minimum les conflits post électoraux, les remous à l’issue des consultations électorales, voire mettra fin à l’ère de l’accession au pouvoir par des voies anticonstitutionnelles.

LIRE AUSSI:  Système partisan au Bénin: Célestine Zanou éclaire sur les enjeux de la réforme