Modernisation de l’Assemblée nationale: Les députés se dotent d’un plan stratégique pour la période 2016-2024

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Modernisation de l’Assemblée nationale: Les députés se dotent d’un plan stratégique pour la période 2016-2024


Le Parlement béninois dispose désormais d’une boussole pour sa modernisation. Le Plan de développement stratégique de l’institution pour la période 2016-2024 a été examiné et adopté par les députés, mardi 27 septembre, à la faveur d’un atelier organisé à cet effet au palais des Gouverneurs à Porto-Novo avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud).

LIRE AUSSI:  Bénin : Le Port de Cotonou distingué

Moderniser l’Assemblée nationale du Bénin pour le renforcement de son rôle dans l’équilibre des pouvoirs démocratiques. C’est l’objectif principal de la réalisation du Plan de développement stratégique de l’Assemblée nationale adopté mardi 27 septembre par les députés qui doivent encore apporter une dernière touche pour la validation du document final. Ce plan retient un certain nombre d’actions urgentes à moyen et long termes pour un Parlement plus performant. La conception de ce plan stratégique a été confiée par le Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud) au cours du dernier trimestre de 2015 au cabinet Benin Consulting group international. La nécessité d’un plan stratégique de développement et de modernisation de l’Assemblée nationale découle d’un certain nombre de constats dont certains ont été rappelés par les responsables du cabinet Benin Consulting Group international. Selon ces derniers, en dépit des efforts consentis par les bureaux des six législatures précédentes, le constat est évident que les populations béninoises ne sont guère satisfaites de l’image que projette leur institution parlementaire.

LIRE AUSSI:  Bénin : Le Port de Cotonou distingué

Celles-ci se plaignent notamment de la faible production législative, de l’absence d’un véritable contrôle de l’action du gouvernement et du manque de communication entre les députés et elles, leurs mandants. C’est dans ce contexte que le président et les autres membres du bureau de l’Assemblée nationale de la 7elégislature, dès leur installation en mai 2015 ont souhaité inscrire les actions de l’institution dans une vision prospective, holistique et cohérente consacrée par un Plan stratégique de développement et de modernisation de l’Assemblée nationale pour la période 2016-2024, a souligné le cabinet Benin consulting group international.Ainsi, après avoir recensé les forces et faiblesses notées au niveau des missions constitutionnelles de l’Assemblée nationale, de son administration, le cabinet Benin consulting group international dans la synthèse présentée aux députés, a présenté les opportunités et les menaces de l’environnement parlementaire, toutes choses prises en compte dans l’élaboration du plan stratégique.

La vision qui en résulte et partagée avec les députés de la 7e législature est: « L’Assemblée nationale du Bénin est en 2023 un Parlement des droits humains, moderne, efficace, accessible à toutes les couches sociales, soucieux du patrimoine public qui, dans la dignité, la fraternité, le consensus et la rigueur, assure la protection des initiatives des citoyens et promeut leur mieux-être dans un climat de paix, de confiance et d’amour de la patrie ». La note-synthèse met par ailleurs l’accent sur certaines actions phares devant permettre de redorer l’image du Parlement et des députés béninois, d’orienter les actions de l’Assemblée nationale vers l’atteinte des résultats de développement durable et d’assurer l’autonomie du Parlement en relation avec les parties prenantes.

LIRE AUSSI:  Le stade municipal de Lokossa attend aussi le gazon synthétique

Aussi, le Plan adopté hier a-t-il retenu neuf axes stratégiques notamment l’assainissement du système partisan, l’instauration d’une culture d’éthique et de bonne conduite du parlementaire pour une bonne image des élus, le développement des échanges d’information entre les médias et l’Assemblée nationale et le développement de la diplomatie parlementaire. Les députés n’ont pas manqué de faire leurs observations sur le Plan proposé par le cabinet et qui servira désormais de cadre de référence et de boussole en matière d’intervention de l’Assemblée nationale, d’élaboration du budget et de l’animation de la vie de l’institution. Les travaux ont été ouverts par le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Eric Houndété en présence du représentant résident du Programme des Nations Unies au Bénin, Siaka Coulibaly?