Modernisation du réseau routier du Bénin :  les travaux du tronçon Béroubouay-Kandi-Malanville lancés

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Modernisation du réseau routier du Bénin :  les travaux du tronçon Béroubouay-Kandi-Malanville lancés

Modernisation du réseau routier du Bénin Les travaux du tronçon Béroubouay-Kandi-Malanville lancésModernisation du réseau routier du Bénin Les travaux du tronçon Béroubouay-Kandi-Malanville lancés

A la tête d’une délégation, le ministre d’État chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané, a procédé, vendredi 29 octobre dernier à Kandi, au lancement des travaux de réhabilitation de la route nationale inter-Etats (Rnie 2), tronçon Béroubouay-Kandi-Malanville long de 169,4 Km. C’est dans le cadre de la poursuite de la modernisation du réseau routier national. D’un coût estimé à plus de 43 milliards de francs Cfa, les travaux sont subdivisés en deux lots.
LIRE AUSSI:  Crise à la Renaissance du Bénin: Encore un renvoi à huitaine du dossier
Le lancement des travaux de réhabilitation de la route nationale inter-Etats (Rnie 2), tronçon Béroubouay-Kandi-Malanville a été effectué, vendredi 29 octobre dernier à Kandi, par une délégation gouvernementale conduite par le ministre d’Etat, Abdoulaye Bio Tchané. Au regard de leur forte mobilisation au cours de la cérémonie, les populations des départements du Borgou et de l’Alibori tiennent à la reconstruction de cette voie qui contribuera davantage à désenclaver leurs communes.
Le développement des infrastructures des différentes régions du pays, a rappelé le ministre d’Etat, constitue une priorité pour le gouvernement du président Patrice Talon. Appuyé par le ministre Hervé Hêhomey, il a laissé entendre que les travaux de réhabilitation dudit tronçon permettront également de réaliser d’autres infrastructures connexes au niveau des agglomérations traversées. Il s’agit, entre autres, de centres de santé, de modules de classes, de gares routières, de modules de boutiques, de retenues d’eau, de marché à bétail de 5 800 m linéaires de clôture pour des écoles, et l’aménagement de pistes rurales sur environ 70 kilomètres, etc.
Par rapport aux caractéristiques de l’ouvrage en rase campagne, le ministre des Infrastructures et des Transports, Hervé Hêhomey, a fait observer qu’il présente un profil en travers courant avec une longueur de la plateforme routière de 10,20 m. La longueur de la chaussée revêtue en béton bitumineux est de 7,20 m avec  des accotements de 1,50 m de part et d’autre. En agglomération, les profils en travers se présentent avec une largeur de la plateforme de 10,20 m à 13,20 m en fonction de la commune traversée, puis une largeur de chaussée de 7,20 m à 10, 20 m. Les trottoirs seront de 1,50 m de part et d’autre. En termes de structure de chaussée, l’ouvrage sera réalisé avec une couche de fondation de 25 cm en matériaux recyclés, ensuite une couche de base de 8 cm en grand bitume. «Conscient des doléances exprimées par les autorités locales, le gouvernement a décidé que les grandes agglomérations comme Kandi et Malanville soient traitées en double voie », a rassuré le ministre Hervé Hêhomey.
Un défi à relever
Le maire de Kandi, Zinatou Alazi Osséni Saka, le préfet de l’Alibori, Ahmed Bello Ky Samah se sont réjouis du lancement des travaux. Ils espèrent que c’est à la main-d’œuvre locale que l’appel sera surtout fait. Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Alassane Séidou, a également invité les populations à coopérer avec les entreprises, afin que le délai contractuel soit respecté.
Les travaux sont répartis en deux lots. Confié à l’entreprise Sogea-Satom, le premier concerne le tronçon Béroubouay-Kandi-Malanville jusqu’au pont sur la rivière Goufari, soit 148,6 Km. D’un coût de 34 004 676 564 F Cfa et financé par la Bid, il est prévu pour être exécuté en 36 mois. Quant au 2e lot, il part du pont sur la rivière Goufari jusqu’à Malanville avec une longueur de 20,800 Km. D’un montant de
9 014 256 091 F Cfa entièrement financé par le Fonds Opep, l’entreprise Soroubat a un délai de 18 mois pour l’exécuter.
La contribution dudit tronçon pour le développement local des communes qu’il traverse comme celles de Gogounou, Kandi et Malanville, au regard de leurs potentialités agricoles, pastorales et touristiques n’est plus à démontrer. Bientôt, le calvaire de ses usagers, du fait de sa dégradation avancée, prendra fin?
LIRE AUSSI:  Organisation des scrutins au Bénin: Liens entre Cena, Conseil électoral et direction générale des élections