Modernisation et construction des marchés urbains et régionaux: L’étape de Cotonou actée

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Modernisation et construction des marchés urbains et régionaux: L’étape de Cotonou actée


Le contrat d’exécution du lot 1 du projet de modernisation et de construction des marchés urbains et régionaux vient d’être signé. C’est à travers une cérémonie fort simple organisée, ce jeudi 28 novembre, dans les locaux du ministère du Cadre de vie, que le premier responsable des lieux, José Didier Tonato, a procédé à la signature dudit contrat avec l’entreprise adjudicataire, Itb.

LIRE AUSSI:  Rencontre du chef de l’Etat avec les têtes couronnées: Des réformes attendues au niveau de la chefferie traditionnelle

Le lot 1, phase 1 du projet de modernisation et de construction des marchés urbains et régionaux est désormais acté, et le 13 décembre, les premiers coups de pioche seront constatés dans la ville de Cotonou. En effet, le contrat d’exécution des travaux dudit lot a été signé, hier jeudi, en présence de toutes les parties prenantes ; ceci, conformément aux exigences de la procédure de passation des marchés publics.
D’un montant total de plus de 32 milliards F Cfa, ce lot concerne, en tout, neuf marchés urbains de Cotonou. Il s’agit précisément des marchés Pk3, Gbégamey, Aïdjèdo, Tokplégbé, Mènontin, Cadjèhoun, Wologuèdè, Midombo et Sainte Trinité.
Ouvrant le bal des interventions, le directeur de l’Agence du cadre de vie pour le développement du territoire rappelle que la mise en œuvre du lot 1 de ce projet, à terme, va contribuer à changer le visage de Cotonou et améliorer les conditions de vie des usagers desdits marchés. Lars Sjerre-Christensen indique qu’il s’agit d’un projet inscrit en bonne et due forme dans le Programme d’action du gouvernement (Pag). Le maire de la ville de Cotonou, Isidore Gnonlonfoun et le préfet du Littoral par intérim, Jean-Claude Codjia, ont apprécié ce projet à sa juste valeur ; et félicité le gouvernement pour les nobles efforts qu’il ne cesse de consentir pour la transformation radicale du paysage de la ville de Cotonou. Les deux autorités, ont aussi réaffirmé leur engagement à contribuer efficacement à la réalisation de ce projet. Entre autres, ils ont promis de prendre les responsabilités qui sont les leurs s’agissant de la réalisation et de l’entretien de ces infrastructures marchandes. « Cette cérémonie vient donner la preuve que le président Talon et son gouvernement savent tenir leurs engagements… », précise le préfet Jean-Claude Codjia, avant de saluer le leadership du ministre José Didier Tonato.
De son côté, l’autorité ministérielle confie que la signature du contrat du lot 1, phase 1, est « un aboutissement qui couronne un travail collectif ». Le ministre Tonato a remercié toutes les parties prenantes et affirme que « c’est maintenant qu’une autre paire de manches va commencer… ».
Plus loin, José Didier Tonato souligne que l’Exécutif béninois est bien conscient que le développement de la ville ne se limite pas qu’aux infrastructures. « C’est aussi le développement d’activités économiques ; et le développement durable repose également sur le développement de l’économie locale. Le réseau des marchés locaux dans Cotonou et dans les villes secondaires ainsi que le réseau des marchés régionaux, portent le développement de notre pays. Voilà pourquoi rénover ces infrastructures est un levier pour accompagner le succès des infrastructures et l’économie locale », explique-t-il.
Le ministre Tonato se réjouit également du bien que ces infrastructures vont procurer aux bénéficiaires et à la ville, puis espère que l’entreprise en charge des travaux respectera rigoureusement son cahier des charges. Des sites seront aménagés de sorte que les activités marchandes ne connaissent pas un coup d’arrêt pendant les travaux.
Notons que 11 autres marchés (les lots 2 et 3) d’un montant de 51 milliards F Cfa, seront lancés avant la fin de l’année 2019. Somme toute, la phase 1 du projet englobe 20 marchés pour plus de 83 milliards F Cfa. Quant à la phase 2, elle prend en compte 15 marchés dont les travaux préliminaires sont déjà en cours.

LIRE AUSSI:  Lutte contre les grossesses en milieu scolaire: Une coalition d’organisations au front dans la Donga