Monnaie: Les amarres rompues avec le Trésor français

Par Kokouvi EKLOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Monnaie: Les amarres rompues avec le Trésor français


L’annonce du président ivoirien Alassane Ouattara quant à l’avenir du franc Cfa, samedi 21 décembre dernier, a semblé ravir la vedette à l’actualité qu’est la visite du chef de l’Etat français en Côte d’Ivoire.

LIRE AUSSI:  Salimane Karimou, ministre des Enseignements maternel et primaire: « Les acquis essentiels du sous-secteur sont maintenus en 2021 »

La réforme que les chefs d’Etat de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) s’engagent à opérer sous le leadership d’Alassane Ouattara, président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat de l’Union, reste un pas décisif dans la volonté des pays africains de rompre les amarres avec le Trésor et la Banque de France.
« Par un accord avec les autres chefs d’État de l’Uemoa, nous avons décidé de faire une réforme du franc Cfa avec les trois changements majeurs suivants : tout d’abord, le changement du nom de la monnaie du franc Cfa à l’éco. Deuxièmement, l’arrêt de la centralisation de 50 % de nos réserves de change au Trésor, et la fermeture du compte d’opération. Troisièmement, le retrait des représentants de la France de tous les organes de décision et de gestion de l’Uemoa », a annoncé Alassane Ouattara en compagnie d’Emmanuel Macron, à l’occasion d’une conférence de presse, samedi dernier. L’Eco, la nouvelle monnaie devra entrer en vigueur dès juillet 2020 et sonner le glas de la cogestion du franc Cfa par la France. La France passe donc de son rôle de cogestionnaire à celui de garant en cas de crise.
Toutefois, le président ivoirien, fort de sa volonté de voir la transition se faire par étape, sans rupture brutale avec le système du franc, a souligné le maintien de la parité fixe de la monnaie avec l’Euro et de la garantie de convertibilité. Le taux de change de l’Euro par rapport au franc Cfa qui est aujourd’hui de 654,82 devra donc être maintenu et ne changerait pas dans l’immédiat à l’avènement de l’Eco. Ceci, aux yeux du président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat de l’Uemoa, devrait répondre à l’ambition de ses pairs « de construire notre futur de façon responsable afin d’attirer les investissements privés, de créer des emplois et de poursuivre le développement de nos pays ».
Perçu comme des vestiges de la Françafrique, comme l’a relevé le président Emmanuel Macron, lors de la conférence de presse, le franc Cfa aura défrayé la chronique ces derniers temps et essuyé les critiques les plus acerbes. La France étant à chaque fois indexée par des analystes et autres spécialistes de la monnaie et panafricanistes bon teint. Longtemps différé et ce depuis 1983, l’avènement de l’Eco reste une décision de grande portée qu’il convient de saluer.

LIRE AUSSI:  Assemblée nationale:Le Code de l’enfant adopté