Mono: La terre a tremblé à Houéyogbé

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Mono: La terre a tremblé à Houéyogbé


Dans la nuit du vendredi 1er au samedi 2 juin dernier, une secousse sismique de faible densité a été enregistrée notamment à Houéyogbé dans le département du Mono. Alertés, des cadres des ministères en charge des Mines et du Cadre de vie sont descendus sur le terrain pour un état des lieux.

LIRE AUSSI:  Union nationale des magistrats du Bénin: Le successeur de Michel Adjaka connu ce lundi

La terre a tremblé le week-end dernier dans le Mono, notamment dans la commune de Houéyogbé. Dans les villages de Hindé, Sè, Gahoué, et surtout Doutou, la secousse sismique a été ressentie dans la nuit du vendredi à samedi dernier, selon des habitants de ses localités.

Le deuxième adjoint au maire de Houéyogbé, Casimir Sossa, en est un témoin. « J’ai constaté, vers 23 h 58, qu’il y a eu une secousse. C’était comme si un mur est tombé quelque part. Et presque tout le village est sorti pour le constat avant de se rendre compte que ce n’était pas le cas », raconte-t-il. Tout comme lui, la plupart des témoins ont indiqué que le phénomène géologique a été vécu courant minuit. Mais leurs opinions divergent quant à la durée de sa sensibilité. Tout se serait passé dans l’intervalle d’une minute sauf à Doutou et Hindé où la secousse aurait duré un peu plus. Technicien en bâtiment, M. Djossou confirme qu’à Gahoué, par exemple, les murs, les meubles, bref tout a tremblé autour de lui dans un laps de temps.
Aucun dégât majeur n’a été signalé. Mais les témoignages qui tendent à soutenir la thèse d’un tremblement de terre, à faible magnitude, restent à être confirmés par des spécialistes de la question. A cet effet, une délégation composée de cadres des ministères en charge du Cadre de vie et des Mines est descendue, samedi dernier, sur le terrain. Objectif, faire l’état des lieux et situer sur les causes et le degré d’intensité de la secousse.

LIRE AUSSI:  25 ans la Conférence nationale:En finir avec ces pratiques qui nous plombent tant