«Monument des Valeurs Cardinal Gantin» : plus qu’un édifice, un témoignage !

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur «Monument des Valeurs Cardinal Gantin» : plus qu’un édifice, un témoignage !

«Monument des Valeurs Cardinal Gantin»Le «Monument des Valeurs Cardinal Gantin» érigé au cœur de la paroisse Sainte Geneviève de Pahou où le prélat fut baptisé

Magistralement érigé dans l’enceinte de la paroisse Sainte Geneviève de Pahou, le «Monument des Valeurs Cardinal Gantin» captive, inspire et enseigne. Cet imposant édifice a été inauguré samedi 7 mai dernier, en présence de plusieurs consacrés, religieux, personnalités et fidèles, au terme de la messe dite dans le cadre du centenaire de naissance du cardinal Bernardin Gantin.

LIRE AUSSI:  Exposition d’art contemporain « Youth » : Lumière sur de jeunes artistes émergents

C’est sur la paroisse qui l’a vu naître dans la foi, paroisse Sainte Geneviève de Pahou où l’enfant Bernardin Gantin d’alors a reçu son sacrement de baptême, que se tient à présent un édifice en l’honneur de l’homme d’Eglise exceptionnel qu’il est devenu. Inauguré samedi dernier, le «Monument des Valeurs Cardinal Gantin» n’est pas seulement un édifice, c’est une œuvre de foi, un témoignage éloquent sur une figure impressionnante, une fierté béninoise, une valeur africaine et mieux, un homme d’Eglise admiré à l’international.
L’érection du Monument des Valeurs Cardinal Gantin est une initiative de l’Ong Paix-Liberté, agréée par l’archevêque de Cotonou pour marquer le centième anniversaire de naissance du prélat. L’édifice a été inauguré au terme de la messe d’hommage célébrée en présence d’une quarantaine de prêtres, une trentaine de sœurs religieuses capucines et d’autres congrégations, près de trois mille fidèles laïcs et plusieurs personnalités. Dans sa prédication, l’émissaire de l’ordinaire des lieux affirme que c’est une immense joie pour l’Eglise catholique de constater que des fidèles laïcs continuent de travailler sur les traces du prélat pour honorer sa mémoire. A en croire le représentant de l’archevêque de Cotonou, c’est à travers l’engagement des fidèles laïcs à honorer la mémoire du cardinal, qu’un de ces jours, on puisse arriver à ouvrir son dossier de béatification. En effet, partout où le cardinal est passé, en dehors du Bénin, les autres communautés s’organisent et tiennent déjà des activités en son nom. Il est donc de bon ton que le Bénin, terre natale du prélat, puisse également rendre à son fils un digne hommage. Pour Hugues Hector Zogo, président de l’Ong « Paix-Liberté », c’est une grande joie de relever ce défi afin que l’histoire et les valeurs du cardinal continuent d’inspirer des générations. Dans la soirée du samedi, un hommage a été rendu au prélat à travers la septième édition de la remise de la distinction Palme Cardinal Gantin des Artisans de Paix, en présence du Consul honoraire du Bénin au Canada, Cyriaque Kiti.

LIRE AUSSI:  Exposition d’art contemporain « Youth » : Lumière sur de jeunes artistes émergents

Cardinal Gantin, modèle d’humilité…
« Le Cardinal Gantin incarne des valeurs universelles qui peuvent encore inspirer les fils et filles du Bénin. Pour lui, l’essentiel est l’amour et le respect de la personne humaine. Il assumait ce devoir avec discrétion, en donnant une densité humaine exceptionnelle aux gestes symboliques qui parlent d’eux-mêmes. Le cardinal Gantin apparaissait un peu comme le phœnix au milieu de ses collègues : il écoutait et était influent au Vatican. Il voulait et tenait à passer ses vieux jours et à mourir chez lui au Bénin. Ce désir était presque une obsession. Il n’avait pas compté avec la volonté de Dieu. Les grands hommes n’appartiennent pas à un coin mais à l’humanité dont ils ont servi la cause. C’est le petit Bénin, terre de pauvreté matérielle, qui l’a donné à l’Église universelle où il a investi le meilleur de son cœur. Sa vie s’est éteinte en France où il a séduit les pèlerins du Congrès eucharistique à Lourdes, comme légat du pape Jean-Paul II, empêché par la fameuse tentative d’assassinat. Ce n’est pas le fait du hasard que le cardinal Gantin meurt en France. Il renouait dans la mort avec le meilleur de lui-même et cette terre où il compte de solides amitiés. C’est ce pays qui redonne son corps à sa terre natale qu’il aime tant. Il pourra désormais la féconder des dons reçus de partout. Dans l’espérance de voir un jour le dossier de béatification du prélat ouvert, à la plus grande gloire de Dieu ».