Mort massive de poissons dans le lac Toho à Kpinnou: Recours au Fâ pour conjurer le mauvais sort

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Mort massive de poissons dans le lac Toho à Kpinnou: Recours au Fâ pour conjurer le mauvais sort


Loin des polémiques à propos des travaux de laboratoire devant situer sur les causes réelles de la mort massive des poissons du lac Toho à Kpinnou, des acteurs du développement à la base se décident à recourir à la connaissance endogène. Ils organisent ce vendredi 8 juin à Houin, arrondissement de Lokossa, une séance de consultation de l’oracle (Fâ), en prélude à une série de cérémonies pour conjurer le mauvais sort.

LIRE AUSSI:  Fête du trône du Royaume du Maroc: Déjà 19 ans que le Roi Mohamed VI règne

La rencontre qui réunit des initiés du Fâ venant de Houéyogbé, de Lokossa et d’Athiémé, trois communes du Mono traversées par le lac, est prévue pour se tenir en présence des pêcheurs et sous la supervision d’Aballo Anani, communément appelé Dènon, dignitaire habilité à faire des sacrifices aux dieux qui veillent sur les eaux dans la localité.
A cette rencontre, plusieurs consultations seront faites, aux dires de Dénon, en vue de permettre au groupe de s’accorder sur la compréhension spirituelle à avoir de la mort massive des poissons du lac Toho constatée, le lundi 21 mai dernier.
Le drame aquacole survenu à Kpinnou, une localité d’Athiémé, ne serait pas inédit, à en croire Dènon et les siens. Puisqu’une dizaine d’années plus tôt, dans la même localité, un drame de la même envergure ou presque se serait produit. Dans le temps, des cérémonies avaient été faites et les interdits du lac réhabilités puis observés, selon lui, jusqu’à ce que la communauté baisse la garde. Cette situation, se convainc-t-il, est la source de la mort massive des poissons. Des pêcheurs et des élus locaux partagent également cette interprétation n

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono-Couffo

LIRE AUSSI:  Promotion des droits des enfants: WeWorld lance la phase II de son projet « Apprendre »