Mouvance présidentielle plurielle: Le Prd rassuré avec la nomination d’un cacique

Par Arnaud DOUMANHOUN,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Mouvance présidentielle plurielle: Le Prd rassuré avec la nomination d’un cacique

Falilou Adissa Akadiri

Plusieurs nominations sont prononcées au terme du Conseil des ministres, ce mercredi 8 septembre. Celle de Dr Falilou Adissa Akadiri, vice-président du Parti du renouveau démocratique (Prd), proche collaborateur de Me Adrien Houngbédji retient particulièrement l’attention.

LIRE AUSSI:  Assemblée nationale: L'honorable Janvier Donwahoué n'est plus

Dr Falilou Adissa Akadiri, un des caciques du Parti du renouveau démocratique (Prd), est nommé sur proposition du président de la République, vice-grand chancelier de l’Ordre national du Bénin. Patrice Talon fait à nouveau un clin d’œil aux militants du parti arc-en-ciel et mieux, rassure davantage Me Adrien Houngbédji à travers la nomination d’un si proche collaborateur. Le Prd qui durant le premier quinquennat n’a pas marchandé son soutien au régime de la Rupture, ceci en dépit des frustrations légitimes en l’absense de tout gain politique, peut se frotter les mains. Après l’entrée au gouvernement de Raphaël Akotègnon au poste de ministre de la Décentralisation, et cette nomination du secrétaire général du parti, Dr Falilou Adissa Akadiri au poste de vice-grand chancelier de l’Ordre national du Bénin, c’est un nouveau jour qui se lève pour le Prd au sein de la mouvance plurielle. Il faut le reconnaitre, les rapports se sont quelque peu refroidis ces dernières années du fait de la non-participation du Prd aux élections législatives, mais Patrice Talon a promis de panser les plaies après sa réélection pour un second quinquennat.

LIRE AUSSI:  Enregistrement de dossiers pour les législatives d’avril 2015:Quid des candidatures à polémique ?

Une histoire d’amour

« Parfois en politique, le choix n’est pas celui du cœur mais plutôt de la raison. J’ai toujours été un fidèle du président Adrien Houngbédji et du Prd. Ma présence ce matin parmi vous, ma présence ici est le signe d’un nouveau départ entre moi et le Prd dont je suis un militant. Le président Adrien Houngbédji m’a fait une confiance aveugle et je lui suis reconnaissant », a déclaré Patrice Talon à une rencontre solennelle du parti en février dernier, avant d’ajouter: « Le Prd est resté solide. Les militants sont restés solides, malgré les préjudices. Le Prd n’a jamais manqué de siéger au Parlement. Le Prd n’est pas au Parlement mais le parti est resté solide. Il est maintenant temps qu’on répare les préjudices». A l’en croire, les réformes politiques engagées ne visaient pas à faire disparaître le Prd mais plutôt tous les partis politiques pour de grands regroupements. «Pensez-vous que je suis aussi proche d’un des partis qui ont formé le Br ou l’Up que le Prd? Je suis plus proche du Prd que de ces partis politiques qui ont formé ces deux blocs», avait-il insisté. Une profession de foi qui n’avait pas entièrement convaincu. Au lendemain de l’élection présidentielle, le secrétaire général du parti, Dr Falilou Adissa Akadiri, va laisser entendre, parlant de ses attentes pour ce second mandat, dans un entretien à un organe de la place : « Pour ce qui concerne spécifiquement le Prd, les militants attendent seulement que les assurances que le président Talon leur a données lors de son historique passage au Congrès extraordinaire du parti le 6 février 2021, deviennent réalité, afin que progressivement soient gommés les mauvais souvenirs». Et Patrice Talon tient sa promesse. Non seulement la nomination de Raphaël Akotègnon à la tête du ministère de la Décentralisation ouvre la porte à la promotion de jeunes cadres du parti, mais lui-même jouira désormais des retombées politiques du soutien du Prd au régime de la Rupture. En tout cas, c’est Patrice Talon qui marque un gros point dans la perspective des élections législatives de 2023. L’homme travaille à unifier sa mouvance plurie lle. Visiblement, il ne prend rien pour acquis. Avis à ses adversaires politiquesn.

LIRE AUSSI:  Délivrance d’acte de naissances aux citoyens sans jugement: Une proposition de loi dérogatoire initiée au Parlement