Municipalité de Parakou: Un budget ambitieux de 6,7 milliards pour l’aménagement des voies urbaines

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Municipalité de Parakou: Un budget ambitieux de 6,7 milliards pour l’aménagement des voies urbaines


Au cours de leur 4e session ordinaire de l’année 2019 tenue, lundi 25 novembre dernier, les conseillers municipaux de Parakou ont procédé à l’examen et à l’adoption du projet de budget primitif, exercice 2020, de la commune. Il s’élève à 6,7 milliards de francs Cfa.

LIRE AUSSI:  Crise sanitaire mondiale: Comment les religions abordent la Covid-19 au Bénin

Le Conseil municipal de Parakou a tenu sa session budgétaire, lundi 25 novembre dernier. Une dizaine de points étaient inscrits à l’ordre du jour dont l’étude et l’adoption du budget primitif, exercice 2020, de la municipalité, qui s’élève à 6,7 milliards de francs Cfa, malgré le taux d’exécution du budget 2019 estimé à 60,5 %. Il se décline, en ce qui concerne les dépenses de fonctionnement et d’investissement respectivement à 2,9 milliards et 3,8 milliards.
Au niveau des dépenses d’investissement, l’accent sera beaucoup plus mis sur l’aménagement des voies urbaines et des ouvrages de franchissement, a expliqué le premier adjoint au maire, Ibrahim Chabi Mama. « Au niveau de ce budget, un montant de 50 millions de francs Cfa est prévu pour les activités sportives. Qu’il s’agisse du sport masculin ou féminin, toutes disciplines confondues», a-t-il poursuivi.
« Les actions phares de l’année 2020 sont essentiellement l’aménagement des voies urbaines, pour répondre à une forte demande des populations et de la plupart des conseillers municipaux », a indiqué le maire Charles Toko. Il s’agit de soulager les peines des populations. Ainsi, le maire Charles Toko et les membres de son conseil ont une nouvelle fois opté pour un budget très ambitieux. Reste qu’ils ont tenu compte du cadrage qui leur a été proposé. Ils auront donc à le défendre devant l’autorité de tutelle.

LIRE AUSSI:  Ouverture provisoire à la circulation du pont de Fifadji: Un grand soulagement pour les populations

D’autres points comme celui relatif aux frais à payer pour obtenir l’autorisation de procéder à l’inhumation de son parent défunt au cimetière ont été également abordés. Les membres du Conseil municipal ont convenu qu’à Parakou, les inhumations dans les cimetières chrétien ou musulman soient désormais gratuites. En ce qui concerne les inhumations à domicile, très déconseillées et qui ne cessent pas de prendre de l’ampleur, le montant de 150 000 F Cfa exigé par le passé a été porté à 300 000 F Cfa. Ceci, à l’exception des rois et princes qui tirent leur révérence. Pourvu que la preuve de leur statut soit apportée.