Musique: Fênou Dorcas, nouvelle reine du Zinli gbété

Par Kokouvi EKLOU,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Musique: Fênou Dorcas, nouvelle reine du Zinli gbété


Lentement mais sûrement, Fênou Dorcas se fait un nom dans le cercle restreint des artistes chanteuses. Avec un deuxième album à sortir, elle affirme sa passion pour le Zinli gbété, rythme du terroir l’ayant révélée au public, il y a peu.

LIRE AUSSI:  Production cinématographique : Lancement ce jour de la seconde partie du film « Le vrai coupable »

Une voix à la fois forte et douce et du punch sur scène, Fênou Dorcas n’a pas fait dans la dentelle, ce samedi 5 décembre 2020, face au public qui la découvre. Sollicitée par un particulier pour égayer ses invités aux obsèques de sa belle-mère, l’artiste musicienne donne la pleine mesure de son talent et conquiert les plus sceptiques à son entrée sur la scène de fortune créée au milieu des convives. Fênou Dorcas, à l’état civil Georgette Dansou, est l’étoile montante du Zinli gbété, rythme de son terroir. Un label du terroir Sahouè qui aura révélé des artistes comme Norbeka et autres. Peu connue du grand public mais assez réclamée dans certains milieux, la jeune chanteuse affole les scènes. Une ascension qu’elle dit devoir à sa discipline et sa volonté d’aller loin dans cette voie qu’ont également explorée son géniteur et un de ses frères. « Mon père était un artiste passionné du Atchanhoun à Sahouè et je crois avoir hérité un peu de lui et l’intérêt de mon frère pour le Zinli gbété a été un déclic pour moi », confie-t-elle, entre deux prestations.
Loin de lui tresser des lauriers, Johnny Ahossi, vedette de la chanson béninoise, estime que Fênou Dorcas fera les beaux jours de la musique nationale. Lui qui l’a connue, il y a deux ans, assure qu’elle a tous les atouts pour faire une bonne carrière. « Elle chante bien et a beaucoup de respect pour les autres. Contrairement à certaines chanteuses qui ont recours aux effets de studio pour parfaire leur intonation vocale, Fênou Dorcas a une magnifique voix. Si elle est accompagnée et promue à sa juste valeur, elle irait bien loin », défend-il.

LIRE AUSSI:  Pourquoi le Consommer Local rime souvent avec un complexe d’infériorité ?

Marquer son temps

Maniant à merveille l’art de la scène et encline à communiquer avec son public, la chanteuse affirme sa passion pour la musique et entend marquer son temps. Une ambition qu’elle ne manquera pas de réaliser tant elle attache du prix à la discipline et au sérieux dans la gestion de sa carrière. Sans un producteur et un manager pour contribuer à son envol, elle a foi au travail et dédie son temps à peaufiner son art. Si hier, elle affichait son penchant pour la variété musicale, Fênou Dorcas a trouvé aujourd’hui sa voie dans le Zinli gbété et se bat pour l’imposer à un public déjà friand de ce rythme très chaloupé et dansant. « Dès que j’ai de l’inspiration, je prends mon portable et enregistre les chants qui me viennent à l’esprit. Ces morceaux sont travaillés par la suite et répétés à satiété pour garder le rythme », explique-t-elle.
Dansé lors des funérailles dans les villages, le Zinli gbété s’est urbanisé et inspire de nombreux artistes au regard de ses accents assez éclectiques et enivrants.
Avec son deuxième album en préparation en studio, la chanteuse ne cache pas son intérêt à enrober autrement le Zinli gbété. « Je compte y mettre de la guitare et des instruments à vent pour le moderniser un peu plus. J’y mets ma touche et pour moi c’est du Zinli gbété plus. Je veux donner au public le meilleur de ce rythme qui ne finit pas de le faire danser et lui donner de la joie », note-t-elle.
Mère de famille, Georgette Dansou chante la vertu, l’amour, les bonnes moeurs et blâme les mauvais comportements et pratiques. Le mariage forcé et la jalousie sont dénoncés avec toute la verve qu’on lui connaît sur scène. A travers les langues mina, fon, sahouègbé, yoruba et parfois le français, l’artiste dénonce les tares de la société, non sans vouloir s’ériger en moralisatrice ou en donneuse de leçons. Pour cet album à huit titres, elle se fait entourer d’un beau monde d’artistes talentueux et de Thierry Gansè, musicien arrangeur à l’avenir prometteur.

LIRE AUSSI:  Lancement de l’ouvrage « Gbegnonmon » de Judith-Bernice Adivignon: L’illustration d’un monde en proie aux réalités quotidiennes