Musique : l’artiste Jah-Cali lance ‘’Sègbolissa’’

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Musique : l’artiste Jah-Cali lance ‘’Sègbolissa’’

Jah_Cali Jah_Cali

L’artiste reggae man béninois, Joël Marcel Ahlinvidé, alias ‘’Jah-Cali’’ ou ‘’Le Régulateur de la paix‘’ a lancé officiellement son quatrième album, samedi 4 décembre dernier, au Bar le Plaisir ‘’Papa Wemba à Womey. Dénommé « Sègbolissa », ce chef-d’œuvre de dix-sept titres, traite de plusieurs thématiques.

LIRE AUSSI:  Adaptation de la pièce de théâtre « Probo Koala »: Ousmane Alédji passe au cinéma

Au cours d’une soirée musicale qui a connu la présence de plusieurs artistes de renom, le reggae man béninois , Joël Marcel Ahlinvidé, alias ‘’Jah-Cali’’ ou ‘’Le Régulateur de la paix‘’ a lancé officiellement son quatrième album, dénommé « Sègbolissa », samedi 4 décembre dernier à Womey. Démarrée à 20 h 45, ce n’est qu’à l’aube que cette soirée s’est achevée. Après les artistes Sèganho, La Go Choco, El Primo, Reine Natacha, Mano Love, Ahouéfa, le redoutable reggae man Jah-Cali monte sur scène à 22 h 06 pour chanter le morceau ‘’Bats-toi, jeune’’ pendant environ cinq minutes. A travers ce morceau, il soutient que Jah Rasta n’est pas de la délinquance et demande aux jeunes de se battre pour réussir leur vie. Pour lui, les rastas ont le droit comme tout être de vivre dans la société.
Ensuite, sous les ovations nourries du public venu nombreux, il enchaîne avec le morceau phare de l’album intitulé ‘’Sègbolissa’’. Sur le podium, Jah-Cali était avec deux danseurs (une femme et un homme) qui esquissaient parfaitement les pas de danse avec lui. Les dix-sept morceaux de l’album sont : ‘’Bats-toi’’, ‘’Le juge et la justice’’, ‘’Orphelin! Prends courage!’’, ‘’Gantchexo’’, ‘’Sègbolissa’’, ‘’Adam et Ève’’, ‘’Ti-Amoré’’, ‘’ Non à la médisance’’, ‘’Allah’’, ‘’Corodjo’’, ‘’Ma culture’’, ‘’Africa’’, ‘’Orphelin’’, ‘’Discrimination’’, ‘’Covid-19 Pandémie’’, ‘’Le Franc africain’’, ‘’Hommage’’. C’est au studio GT de l’arrangeur Thierry Gansè que Jah-Cali a enregistré son album. Il chante en fon, mina, français, anglais et goun. Après une vente aux enchères, Jah-Cali a remercié l’assistance de l’avoir soutenu. Il fait remarquer que nous ne devons pas oublier notre racine, surtout qu’il estime être le messager de la paix.

LIRE AUSSI:  Musique : Amadou & Mariam en concert à l’Institut Français de Cotonou