Naissance d’un nouveau groupe parlementaire : Barthélemy Kassa et huit autres députés créent « Agir pour la République »

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Naissance d’un nouveau groupe parlementaire : Barthélemy Kassa et huit autres députés créent « Agir pour la République »


« Agir pour la République », c’est le nom de baptême du nouveau groupe parlementaire créé ce lundi 11 septembre à l’Assemblée nationale. Il est présidé par le député Barthélemy Kassa qui retrouve désormais ainsi son fauteuil au sein de la conférence des présidents de l’Assemblée nationale.

LIRE AUSSI:  Opérations financières de l’État sur la période 2022-2024: Un taux de progression moyen de 9,7 % attendu

Ce groupe est composé de neuf députés, dont le président est Barthélemy Kassa, qui ont démissionné de leurs groupes parlementaires respectifs. Il y a huit démissions au niveau du groupe « Agir pour le Bénin » présidé par André Okounlola Biaou. Il s’agit des députés Rachidi Gbadamassi, Bida Nouhoum, Sabaï Katè, Adam Bagoudou, Lucien Houngnibo, Gilbert Bagana, Sofiath Schanou et Barthélemy Kassa. Le neuvième député qui intègre ce groupe est Maurice Katotcha Chabi qui a démissionné, lui, de « Bénin uni et solidarité » présidé par l’honorable Bonaventure Aké Natondé.
Les neuf lettres de démission ont été lues par le deuxième secrétaire parlementaire, Dakpè Sossou, lors de la séance plénière d’hier. Ils disent avoir tous démissionné pour des raisons de convenance personnelle. Un jeu qui ne tardera à se révéler quelques instants après avec la constitution du groupe parlementaire « Agir pour la République» composé exclusivement des neuf députés démissionnaires. La déclaration politique de création de ce groupe a été lue par le député Adam Bagoudou. Selon lui, les membres du groupe « Agir pour la République » veulent concentrer leurs efforts pour le soutien du Bloc de la Majorité présidentielle (Bmp) en vue d’accompagner le président Patrice Talon dans la réalisation de ses ambitions pour le Bénin. Ils réaffirment leur engagement républicain autour des points tels que le soutien aux réformes porteuses d’efficacité et de bien-être des populations, le soutien aux initiatives de réduction de la pauvreté, le soutien à l’instauration d’une gouvernance institutionnelle qui participe du renforcement du cadre logique et de la promotion de la démocratie et l’adhésion aux idéaux du Bmp. « Il est important qu’en tant qu’acteurs politiques, nous puissions dire la vérité à notre peuple à savoir qu’il n’y a pas d’autre programme à lui proposer que se concentrer à accompagner Patrice Talon pour le succès de son quinquennat. Toute autre intention est considérée comme un rêve pour après 2021, qui est certes légitime mais doit s’expliquer dans le cadre de la démocratie institutionnelle », explique Adam Bagoudou.
Il faut préciser que cette nouvelle naissance porte désormais à huit le nombre de groupes parlementaires que compte la septième législature. Le plafond de groupes parlementaires prévu par le Règlement intérieur du Parlement est ainsi atteint et il ne peut plus y avoir de création d’un nouveau groupe, sauf en cas de dissolution d’un autre existant?

LIRE AUSSI:  Formation sur le plaidoyer contre la peine de mort: Amnesty International outille les activistes en techniques de plaidoyer

Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau