Natacha Kpochan Razaki à propos du choix de Mariam Chabi Talata :« C’est le couronnement d’un parcours politique fait d’abnégation »

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Natacha Kpochan Razaki à propos du choix de Mariam Chabi Talata :« C’est le couronnement d’un parcours politique fait d’abnégation »


Le président de la République, Patrice Talon, candidat à sa propre succession a pour colistière Mariam Chabi Talata Zimé, actuelle vice-présidente de l’Assemblée nationale et membre du parti Union progressiste (Up), pour le compte de l’élection présidentielle du 11 avril prochain. Au sein de l’Up, le choix d’une femme pour former le duo de candidature sonne comme une victoire historique pour la gent féminine et le Bénin.
C’est la conviction de Natacha Kpochan Razaki, membre actif de l’Up, qui croit aux potentialités de Mariam Chabi Talata Zimé pour faire explorer de nouveaux horizons au pays.

LIRE AUSSI:  25e journée du procès Icc-Services : Menace de poursuite des acheteurs des biens sous mains de justice

La Nation : L’Union progressiste a proposé Mariam Chabi Talata Zimé, la première vice-présidente de l’Assemblée nationale du Bénin, comme colistière du candidat Patrice Talon pour la présidentielle du 11 avril prochain. Que vous inspire ce choix ?

Natacha Kpochan Razaki : Je voudrais avant tout remercier le chef de l’Etat, Patrice Talon pour sa vision réformiste qui, aujourd’hui, permet à notre pays d’écrire une nouvelle page de son histoire politique. Pour la première fois, nous assistons à un duo, président et vice-président, pour diriger le Bénin. Et pour cette fois, le président de la République, Patrice Talon, a accepté comme colistier une femme. C’est historique ! Permettez-moi de me réjouir de la consolidation du processus démocratique dans notre pays, l’organisation des élections à bonne date est une preuve de la vitalité de notre démocratie. C’est l’occasion pour moi de remercier le bureau politique de l’Union progressiste et son président, le camarade Ange-Marie Bruno Amoussou. Le choix porté sur l’honorable Mariam Chabi Talata Zimé est pour moi le symbole d’une volonté politique forte du chef de l’Etat de permettre à toutes les composantes de notre société de jouer leur partition quant à la construction de notre nation. C’est avec gratitude que j’apprécie la confiance du chef de l’Etat à l’égard de la gent féminine.

LIRE AUSSI:  25e journée du procès Icc-Services : Menace de poursuite des acheteurs des biens sous mains de justice

Le duo Patrice Talon-Mariam Talata traduit-il la consécration de l’Union Progressiste?

La désignation de l’honorable Mariam Chabi Talata Zimé dénote non seulement le bon fonctionnement des organes de gestion du parti, mais cela prouve également que l’égalité des sexes et des chances est une réalité au sein de notre formation politique. C’est le couronnement d’un parcours politique fait de fidélité et d’abnégation.
Que l’Union progressiste soit le plus grand parti du Bénin, c’est un fait et je me réjouis particulièrement que l’honorable Mariam Zimé Talata soit une camarade. L’action gouvernementale du président Patrice Talon est soutenue par un certain nombre de partis politiques et chacun d’eux, au regard de la qualité de la gouvernance, a appelé de tous ses vœux un second mandat du chef de l’Etat et travaillera pour sa réélection. S’il est vrai que les actions des uns et des autres n’ont pas la même portée, il n’en demeure pas moins que chacune a son importance dans la victoire éclatante à la présidentielle de cette année.
La décision de la direction exécutive nationale de l’Up portant désignation de madame Mariam Chabi Talata Zimé a d’ailleurs mentionné clairement que c’est après une concertation avec le Bloc républicain que la candidate a été retenue.

LIRE AUSSI:  Fête du vodoun 2015: Agbato et Saint Cécile ont brillé aux couleurs des festivités

Une femme vice-présidente au Bénin, quel impact cela aura-t-il sur la gouvernance du pays ?

La Constitution du Bénin a clairement défini le rôle du vice-président. Une femme à ce poste contribuera certainement à renforcer la confiance des femmes en leur capacité à gérer la cité. Cette situation pourrait améliorer également l’image de notre pays quant à la prise en compte du genre. La présence de femme a toujours quelque chose de magique dont on ne peut prévoir d’avance les effets.
Vous connaissez la nécessité des plaidoyers et lobbyings pour la cause des femmes et des enfants. Les premières victimes des changements climatiques, ce sont encore les femmes. Le choix de l’honorable Mariam Chabi Talata Zimé offre une voix plus forte qui pourra permettre de mieux faire entendre ces causes aux niveaux national et international.

On dit souvent qu’en politique la solidarité féminine est un mythe, la vice-présidente peut-elle compter sur les femmes du Bénin ?

Je ne partage pas forcément cette idée selon laquelle en politique, la femme est un loup pour la femme. La solidarité masculine non plus n’est pas si perceptible. L’arène politique est parfois faite de combats et de rapports de forces. Cependant, dans le contexte actuel, la candidature de l’honorable Mariam Chabi Talata Zimé est portée par de grands regroupements politiques dont les femmes en première ligne mobiliseront les autres femmes pour la cause. Les femmes de l’Up sont absolument prêtes.

LIRE AUSSI:  Assainissement des finances publiques:Le système intégré de gestion des marchés publics lancé

Quelles sont vos impressions par rapport au duo Madougou-Djivoh ?

Je tiens à adresser mes vives félicitations au parti ‘’Les Démocrates’’ qui après moult tergiversations, a compris que la réforme du système partisan était une réforme salutaire.
Je les félicite aussi pour avoir pu, après autant de contradictions internes et d’incompréhensions, procéder à la désignation de leurs candidats.
Je les félicite enfin pour le choix porté sur une femme, mon aînée Réckya Madougou pour conduire ce duo. J’espère que sa présence et sa contribution permettront au parti de répondre davantage aux attentes du peuple.

Que dire pour conclure cet entretien ?

Je remercie le peuple béninois qui, malgré les interprétations tendancieuses de la réforme du système partisan par une certaine frange de politiciens adeptes de l’immobilisme, a compris l’impérieuse nécessité de cette réforme. Je compte sur notre peuple pour faire de cette période électorale une occasion de manifester une fois encore la grandeur de notre pays en allant pacifiquement voter pour les candidats de leur choix dans le respect strict des mesures barrières.