Noces d’or du quotidien national d’information: Des retraités de l’Onip honorés

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Noces d’or du quotidien national d’information: Des retraités de l’Onip honorés


Les manifestations entrant dans le cadre de la commémoration du cinquantenaire du quotidien national d’information ont pris fin, vendredi 6 décembre dernier, par une cérémonie toute particulière. Celle de distinction de cinquante agents retraités de l’Office national d’Imprimerie et de Presse (Onip) qui, de par leurs travaux, ont contribué à l’essor de l’entreprise.

LIRE AUSSI:  Centenaire du Parti communiste chinois: Les secrets de l’émergence d’une puissance

Louis R. Zekpa, Blaise Elisha, les deux derniers agents, encore vivants, qui ont démarré l’aventure avec Daho Express, il y a 50 ans. A leurs côtés, Akuété Assèvi, Noël Allagbada et bien d’autres encore. La cérémonie de gratification des retraités de l’Office national d’Imprimerie et de Presse (Onip) a mis un terme aux manifestations marquant le cinquantenaire du quotidien national d’information. Les accolades, salutations, éclats de rire, la joie qui se lisait sur tous les visages ainsi que l’émotion dans la salle laissent plutôt croire à une fête de retrouvailles entre 50 anciens collègues qui se sont perdus de vue, il y a des dizaines d’années.
« Ce soir, nous sommes entre nous. Tous ceux qui sont ici, ce sont des agents qui ont contribué à faire la maison… », lance le directeur général de l’Onip, tout ému. Bertin Sowakoudé dans son mot de bienvenue a rappelé la genèse de l’idée de gratification des retraités « qui ont travaillé à maintenir la maison et qui l’ont laissée à la jeune génération ». Bien que ce soit l’Office qui est à l’œuvre, c’est la nation béninoise qui reconnaît le mérite de ses anciens serviteurs à travers cette distinction, poursuit le directeur général. Il informe que l’Office a voulu faire du symbolisme en invitant juste 50 retraités à l’occasion des 50 ans du journal. « Cela ne veut pas dire qu’il y a 50 retraités à l’Onip et que les autres ne méritent pas d’être ici. Nous avons estimé qu’il y a d’autres occasions pour les honorer », justifie Bertin Sowakoudé qui insistera une fois encore sur la complexité du travail abattu. Le premier responsable de l’Onip fera ensuite un rappel des manifestations ayant meublé la commémoration des noces d’or du journal, avant d’exprimer combien l’Office est honoré d’accueillir les heureux du jour.

LIRE AUSSI:  Meurtre (17e dossier): Ousmane Zakou écope de dix ans pour n’avoir pas su se maîtriser

Emotions partagées

Mêmes sentiments du côté du président de l’Amicale des retraités de la presse écrite, Noël Allagbada qui, dans son intervention, a suscité de vives émotions dans la salle en annonçant la présence « des deux derniers témoins » de la naissance de « Daho Express », et quelques noms d’anciens responsables du quotidien. A sa suite, Paul Amoussou a exprimé toute sa fierté d’avoir présidé le comité ayant à charge l’organisation des activités marquant le cinquantenaire. Le directeur de publication du quotidien. La Nation a également exprimé sa gratitude aux membres du comité, ainsi que ceux qui les ont assistés et conseillés de près comme de loin.
Après cette série d’allocutions, place a été faite à la remise proprement dite des attestaitons de mérite ainsi que d’une modeste gratification. Tour à tour, et sous les ovations nourries de l’assistance, les agents à la retraite ont reçu leurs distinctions des mains des responsables de l’Onip. Leur porte-parole, Akuété Assèvi, au pupitre, a dit toute sa gratitude à l’endroit de la direction générale de l’Office pour avoir accepté de rendre hommage aux retraités. « Je vous remercie sincèrement… », déclare-t-il, la voix lourde d’émotions. Profitant de son intervention, l’ex-directeur général de l’Onip a invité la jeune génération à revisiter l’histoire du journal et à s’armer de courage afin de hisser haut le flambeau.

LIRE AUSSI:  Centre régional Songhaï: La Fao fait former 40 producteurs de onze pays africains

Jeu-concours

Outre les agents à la retraite, les lauréats du jeu-concours organisé dans le cadre du cinquantenaire ont reçu leurs lots. Mais avant ces instants, le président du sous-comité Jury a procédé à la délibération du jeu en question. Selon Alain Allabi, la mission du sous-comité Jury a été de statuer sur les réponses des participants au jeu et d’établir la liste des lauréats. A l’arrivée, plusieurs candidats ont été retenus. Alain Allabi dévoile les noms des dix premiers, mais informe qu’«il n’est pas exclu que tous les autres participants reçoivent, chacun, un prix ».
Le premier, Alfred Akponikpè est reparti avec une attestation de reconnaissance, des lots en nature et une enveloppe financière de 150 000 F Cfa. En plus de l’attestation et des lots en nature, les deuxième, Jean-Marie Alonomba, et troisième, Patrice Hounkpatin, ont touché respectivement la somme de 100 000 F et 75 000 F Cfa. Tous les autres participants ont été gratifié, du sixième jusqu’au dernier sur la liste des gagnants.