Nocturne au palais de la Marina : L’histoire du cavalier wassangari en lumière

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Nocturne au palais de la Marina : L’histoire du cavalier wassangari en lumière

Nocturne au palais de la Marina L’histoire du cavalier wassangari en lumièreLa prochaine nocturne est fixée au samedi 30 avril

Nocturne, samedi 26 mars dernier, au palais de la Marina dans le cadre de l’exposition « Art du Bénin, d’hier et d’aujourd’hui: de la restitution à la révélation ». Au menu, « Bio Guéra ou le destin d’un peuple ». Il s’agit d’une pièce théâtrale qui retrace une partie de l’histoire de ce héros du septentrion pendant la période coloniale.

LIRE AUSSI:  Cinéma: Bella Agossou, la Béninoise qui crève l’écran en Espagne


« Bio Guéra ou le destin d’un peuple ». C’est la pièce théâtrale qui a meublé la nocturne du week-end dernier au palais de la Marina, dans le cadre de l’exposition « Art du Bénin, d’hier et d’aujourd’hui: de la restitution à la révélation». L’œuvre revisite un pan de l’histoire de ce héros du septentrion qui s’est illustré lors de l’invasion coloniale française. Il a été un résistant tout aussi redoutable que le roi Béhanzin, informe le metteur en scène. « Bio Guéra a été aussi résistant que Béhanzin à un autre moment de l’histoire. Du coup, nous trouvons opportun de montrer ce résistant très peu connu. Donc, ce soir, nous avons montré l’opposition de Bio Guéra face aux Français qui ont pris le dessus simplement parce qu’il a été trahi par certains parmi les siens. Donc, malgré son abnégation et sa popularité, notamment auprès des femmes, il n’a pas pu gagner face aux troupes françaises qui, de plus, étaient en supériorité militaire», explique le metteur en scène Alougbine Dine. Au moment de cette invasion, même les femmes de sa communauté étaient prêtes à aller au front avec lui. « Il est tellement adulé par les populations qu’il y a beaucoup de femmes qui vont vers lui pour demander à l’accompagner au front dans le combat contre les Français. Mais comme ce n’est pas quelque chose d’habituel, il leur a dit de garder la maison et de laisser les hommes y aller et qu’ils vont revenir… », ajoute le metteur en scène.
La pièce représentée à la belle étoile est un classique du cinéaste Séverin Akando. Le spectacle produit par Alougbine Dine et ses hommes rencontre l’assentissent du public. Un public jeune qui découvre ce pan de l’histoire de Bio Guéra.
Une fois encore, la nocturne a fait son effet. Elle a permis de connecter le public béninois à l’histoire méconnue du cavalier wassangari. La nocturne est un rendez-vous pris tous les derniers samedis du mois, et qui prolonge l’exposition publique diptyque dans la nuit. Occasion pour le public de découvrir l’une des merveilles de l’art de la parole au Bénin, en sus des trésors royaux et œuvres d’art contemporain qui sont exposés.

LIRE AUSSI:  Carte Postale / Trésor royal restitué : Les quatre portes d’Adjalala