Noël solidarité 2019 de la Fondation Boa: Près de 15 millions F Cfa de don aux enfants vulnérables

Par Site par défaut,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Noël solidarité 2019 de la Fondation Boa: Près de 15 millions F Cfa de don aux enfants vulnérables


Pour permettre aux enfants en situation difficile de bien célébrer les fêtes de fin d’année, la Fondation Boa Bénin a réédité en 2019 son initiative Noël solidarité. Vendredi 27 décembre dernier, Benoît Maffon, président de ladite fondation, et son équipe ont gratifié de vivres, de matériel didactique et d’enveloppes financières les écoliers orphelins du complexe scolaire de Sékou centre à Allada, les pensionnaires de l’orphelinat La Fontaine divine d’Azohouè Aliho à Tori, et l’école privée inclusive Hibiscus d’Akpakpa à Cotonou.

LIRE AUSSI:  Enregistrement universel des naissances: La pandémie de Covid-19 a ralenti les efforts

Le Groupe Boa ne sait pas que faire du profit. Il sait aussi faire parler son sens de solidarité. Dans le cadre de Noël solidarité 2019, sa fondation a sorti environ 15 millions F Cfa pour offrir des vivres, du matériel didactique et d’enveloppes financières aux enfants en situation difficile de Sékou, Tori et Cotonou.
A Cotonou, c’est l’école inclusive Les Hibiscus d’Akpakpa qui a reçu un un chèque d’un montant de deux millions F Cfa. Pour Rosine Ahlonsou, fondatrice de l’école, ces fonds permettront de procéder à l’extension des salles de classe qui deviennent exiguës. Cela servira aussi à faire des aménagements pour que les classes soient adaptées aux besoins des 39 enfants handicapés qui font partie des apprenants de ladite école, a promis la fondatrice de l’école Les Hibiscus.
Au complexe scolaire de Sékou centre dans la commune d’Allada, le coût du don offert s’élève à huit millions dix mille F Cfa. Il s’agit des vivres constitués de 30 sacs de riz de 50 kg, 20 sacs de maïs de 50 kg, 6 sacs de sucre, 20 sacs de haricot, 2 sacs de gari, 5 sacs de lait, 2 cartons de petit pois, 2 cartons de sardine, de Milo, 20 cartons de pâtes alimentaires, cinq bidons d’huile alimentaire d’une valeur de trois millions F Cfa qui ont été remis aux responsables devant les apprenants. A cela, on devra aussi ajouter les jouets, le matériel didactique, des sacs d’écolier et divers livres, des tee-shirts, le cocktail pour la circonstance ainsi que le soutien à l’organisation pour un montant total de cinq millions dix mille F Cfa.
Au regard de l’importance du don, Félicien Ahouandjinou, président du bureau de l’Association des parents d’élèves de ce complexe scolaire, est sidéré. « Je tire un coup de chapeau à la Fondation Boa face à tout ce lot de don qui m’entoure », a-t-il lancé. S’adressant aux apprenants, il les a exhortés à l’assiduité au travail pour devenir de hauts cadres demain. Pour sa part, Antoine Yao Sodonougbo, porte-parole des directeurs du complexe également émerveillé, n’a pas pu se garder de noter que ce jour sera gravé dans l’histoire de ce complexe scolaire créé depuis 1955. En effet, a-t-il expliqué, les remises de dons se succèdent mais celle de la Fondation Boa est particulière de par sa consistance et marquera longtemps les usagers du complexe.

LIRE AUSSI:  Accusés de vol à main armée et tentative de meurtre (5e dossier): Bouraïma Edeh condamné à 10 ans de prison, Boubé Zakari acquitté

Des vivres pour des mois

A quelques kilomètres à Azohouè Aliho dans la commune de Tori, c’est l’orphelinat « La Fontaine divine » qui a reçu en chants et danses la délégation de la Fondation Boa. Comme à Sékou, le don est presque identique. Mais ici, il faudra ajouter les tissus kaki et Hitarget ainsi que les produits d’entretien. Pour ce faire, la fondation a déboursé près de quatre millions de F Cfa. « Avec votre geste, nous avons des vivres pour des mois », a fait savoir Michelle Marie Anani, directrice de l’orphelinat. A l’occasion, elle a révélé que l’orphelinat vieux de plus de 15 ans compte une cinquantaine de pensionnaires dont des apprenants à l’université. Il est confronté à d’énormes problèmes obligeant l’équipe d’encadrement à faire du porte à porte pour subvenir aux besoins des enfants, a-t-elle fait savoir très émue.
A chaque étape, Benoît Maffon a expliqué la démarche de la Fondation Boa. Pour lui, les différents dons sont l’expression de la solidarité de son organisation envers les couches les plus défavorisées de la société. Selon lui, ce geste de solidarité est inspiré par la devise : « Nul n’a le droit d’être heureux tout seul ». Pour ce faire, la Boa, en tant qu’entreprise citoyenne, s’est dotée depuis 1999 de cette fondation. Les investissements se font dans divers secteurs dont la santé, l’éducation à travers la construction de salles de classe, la culture. « Plus de 3 milliards ont déjà été injectés dans ces activités », a révélé Benoît Maffon, tout en invitant d’autres bonnes volontés à faire comme la Fondation Boa.

LIRE AUSSI:  Lutte contre la traite transfrontalière: Le Bénin et le Togo en quête des meilleures stratégies