Nomination en qualité de chef de file de l’opposition: « Le chef de l’Etat a fait preuve de courage… », selon Paul Hounkpè

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Nomination en qualité de chef de file de l’opposition: « Le chef de l’Etat a fait preuve de courage… », selon Paul Hounkpè

Paul Hounkpè, secrétaire exécutif national du parti FCBE

Le secrétaire exécutif national du parti Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), Paul Hounkpè, se réjouit de sa nomination par décret, en qualité de chef de file de l’opposition béninoise. L’ancien candidat au poste de vice-président à la présidentielle dernière, estime, dans l’une de ses premières prises de parole après sa nomination, que l’acte n’est pas un cadeau mais lui revient de droit. Il salue, par ailleurs, le courage du chef de l’Etat Patrice Talon qui a signé ce décret.

LIRE AUSSI:  Première session ordinaire de l’année 2015 du CES:Plusieurs sujets d’auto-saisine programmés

Paul Hounkpè, chef de file de l’opposition politique au Bénin. Le secrétaire exécutif national du parti Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), s’est vu confier cette charge par décret n°2021-183 pris en Conseil des ministres le 28 avril dernier. Interrogé par nos confrères de la radio privée Capp Fm au lendemain de sa nomination, Paul Hounkpè salue la décision et rend hommage aux militants de son parti politique qui, à l’en croire, ont bataillé dur pour qu’il en soit ainsi. « La nouvelle est bonne et on ne peut que s’en réjouir parce que ce sont les lois de la République qui sont en application.

C’est l’aboutissement d’un travail acharné des militants de notre parti », affirme-t-il. Paul Hounkpè précise par la suite qu’il doit « reconnaître tout de même que le pouvoir en place a fait œuvre utile en acceptant l’application de cette loi (sur le statut de l’opposition) ». En signant ce décret, Patrice Talon « a fait preuve de courage », analyse l’ancien candidat au poste de vice-président à la présidentielle du 11 avril dernier.

A défaut de diriger le pays, il pense que l’opposition pourrait profiter de sa nouvelle casquette pour apporter sa contribution à la gestion du pays en vue de la paix et du développement. Si certains pensent que cette nomination est un cadeau, Paul Hounkpè, lui, ne l’entend pas de cette oreille. « Ça ne peut être considéré comme un cadeau. Ce n’est pas un cadeau, nous le méritons, c’est la loi qui nous le confère », justifie l’opposant.
En sa qualité de chef de file de l’opposition, le secrétaire exécutif national du parti Fcbe veut être le porte-parole de tous les courants de l’opposition face au gouvernement. « Quand on parle de chef de file, cela veut dire que plusieurs autres sont alignés (derrière).

LIRE AUSSI:  Brevet d’invention: Une nécessité pour les créateurs et innovateurs

Donc, ils sont concernés, ils doivent être impliqués. S’ils ont des idées à faire valoir, la décision qui est prise est une passerelle pour que ceux qui ont opté pour la violence, tentent d’abord de discuter, de dialoguer avant de trouver que les voies sont bloquées. Certainement que c’est parce qu’ils n’ont pas l’écoute, parce qu’ils ne savent pas par quelle voie s’adresser au pouvoir. Maintenant que le chef de l’Etat à désigné un chef de file qu’il peut écouter, qu’il peut rencontrer à tout moment, je crois que ça pourrait contribuer à atténuer les actes, les comportements de tous ceux-là », espère Paul Hounkpè. Il ajoute que « l’opposition est plurielle mais avec ce qui est décidé, il pourrait y avoir une conjonction des actions envers le pouvoir ».

Base juridique

La nomination de Paul Hounkpè en tant que chef de file de l’opposition, par décret n°2021-183 du 28 avril 2021, vient en application des dispositions de la loi 2019-45 du 25 novembre 2019 portant statut de l’opposition en République du Bénin. En effet, comme le stipulent les alinéas 1 et 2 de l’article 8 de cette loi, « Le chef de file de l’opposition est le chef du parti politique déclaré de l’opposition, ayant le plus grand nombre de députés à l’Assemblée nationale à l’occasion des dernières élections législatives.

LIRE AUSSI:  Audience du président de l’Assemblée nationale : L’ambassadrice de la France chez Louis Vlavonou

En cas d’égalité du nombre de députés, le chef de file de l’opposition est le chef du parti politique déclaré de l’opposition ayant le plus grand nombre d’élus communaux à l’occasion des dernières élections communales ». L’alinéa 6 de la même loi indique que « le chef de file de l’opposition est nommé par décret pris en Conseil des ministres sur proposition du conseil électoral de la Commission électorale nationale autonome (Cena)».

Or, présentement, aucun parti politique de l’opposition ne dispose d’élu au parlement. Au niveau communal, seul le parti Fcbe en tant que formation politique déclarée de l’opposition dispose d’élus municipaux, communaux et locaux. Ce qui, du point de vue de la loi ci-dessus citée, confère à Paul Hounkpè, secrétaire exécutif national du parti Fcbe, le statut de chef de file de l’opposition béninoise.

Comme privilèges, l’article 15 de la loi mentionne, entre autres, que le chef de file de l’opposition bénéficie des avantages protocolaires et dispose d’une liste civile fixée par décret pris en Conseil des ministres.
Dans ses attributs de chef de file de l’opposition, il peut être sollicité par le président de la République pour des missions entrant dans le cadre de la défense des intérêts supérieurs de la nation.

Lui et ses pairs de l’opposition peuvent être aussi consultés par le chef de l’Etat sur les questions importantes engageant la vie de la nation, notamment les menaces à la paix civile, les menaces d’atteinte à l’intégrité territoriale, l’engagement des forces de défense à l’étranger. Ils peuvent être aussi consultés sur toute autre question d’intérêt national et international.

LIRE AUSSI:  Animation de la vie politique: L’opposition donne de la voix
Réforme politique

C’est la première fois depuis l’avènement du renouveau démocratique au Bénin qu’un président de la République en exercice nomme le chef de file de l’opposition à son régime. En signant le décret portant nomination de Paul Hounkpè, le chef de l’Etat, Patrice Talon, prouve une énième fois sa ferme volonté de changer le visage et la structuration de l’opposition béninoise.

En effet, la nomination du chef de file de l’opposition est un vieux rêve des partis politiques de l’opposition. Un rêve qui ne s’est jamais réalisé sous les régimes précédents. Mais il devient réalité grâce au leadership éclairé du président Patrice Talon et à l’engagement des élus du peuple qui ont voté le texte de loi sur le statut de l’opposition en République du Bénin, le 25 novembre 2019.

La loi permet ainsi à l’opposition béninoise en général de disposer des moyens nécessaires en vue de sa libre et pleine participation à l’animation de la vie politique nationale. Cette loi vient ainsi rehausser l’image de l’opposition béninoise. Elle figure au titre des réformes politiques mises en œuvre au prix de lourds sacrifices par l’ensemble de la classe politique nationale sous la conduite du régime du nouveau départ.