NOTICE, l’éditorial de Paul Amoussou : Patriotisme

Par Paul AMOUSSOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur NOTICE, l’éditorial de Paul Amoussou : Patriotisme


En toute chose, modération et prudence. Si c’est bien ce que l’on nomme sagesse. Et il en faut, lorsqu’on traite des affaires de son pays. Cela dit, lorsqu’une affaire intègre son pays, et que l’on manque de faire preuve de circonspection pour ne faire prévaloir que ses visées égoïstes, qui que l’on soit, c’est que l’on en vient à faire fi du patriotisme.

LIRE AUSSI:  Ellis Nzo Asu, Dg / Uba Bénin au sujet de l’inclusion financière: « La clientèle reste au centre de nos prestations »

Certains Béninois en sont venus à faire cette option, détestable. C’est du moins la conclusion qu’il convient de tirer de cette propension à saisir la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (Cadhp). On en vient à une banalisation de cette instance régionale, avec des saisines de plus en plus fantaisistes. Tout en tournant le dos à la justice de son pays, en remettant en cause des choses jugées sur le plan national à la même occasion. Et souvent pour des causes dont les objets ne sont pas encore vidés par les instances judiciaires nationales ! Mais la tendance, mue comme par un effet de mode irrationnel, semble être à la saisine de la Cadhp. Et cette instance supranationale semble être même priorisée, de plus en plus, par ceux qui se plaisent à ce jeu, avant même que certains dossiers ne soient vidés par exemple en appel !
C’est la ‘’solennité’’, si l’on ose dire, de cette instance au caractère transcendantal qui s’étiole ainsi, sans qu’on n’y prenne garde. Au bout du compte, qui en est gagnant ? Ceux qui jettent du discrédit sur la justice de leur pays, en portant systématiquement toute affaire dont ils n’ont pas eu gain de cause au plan national devant la Cadhp ? Ils confondraient, ce faisant, le Bénin dont l’image est brouillée, aux dirigeants actuels auxquels ils espèrent ainsi faire du tort, par un juridisme qui laisse à désirer à bien des égards.
Tel on fait son lit, on se couche, dit-on. Mais seul le Bénin, dit l’autre, est éternel. Il n’y a que cela de vrai !.

LIRE AUSSI:  Journée internationale des personnes handicapées: Le ministre Tognifode et plusieurs députés rehaussent l’évènement à Djakotomey