Nouveau développement dans le dossier Atao: Les clarifications du ministre Djogbénou et de l’avocat Bocovo

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Nouveau développement dans le dossier Atao: Les clarifications du ministre Djogbénou et de l’avocat Bocovo


Declaration de Maitre Alfred Bocovo

Depuis ce week-end, le dossier des faux médicaments connaît un nouveau développement avec de nouveaux chefs d’accusation contre le principal mis en cause, le député Atao Mohamed Hinnouho. Outre les accusations de trafic de faux médicaments, il lui est également reproché des fraudes douanières pour lesquelles il devra répondre. Mais son avocat Me Alfred Bocovo au cours d’une conférence de presse, ce lundi 7 mai, s’est opposé aux propos du ministre.

LIRE AUSSI:  Homicide à Aplahoué: Une dame, enceinte de huit mois, retrouvée égorgée

Inculpé d’exercice illégal en pharmacie, vente de médicaments falsifiés, fournitures, offre de fournitures, trafic de produits médicaux contrefaits, fabrication ou fourniture de produits médicaux ne remplissant pas les exigences de conformité, association de malfaiteurs, blanchiment de capitaux, faux en écriture privée et usage de faux en écriture privée, le député Atao Mohamed Hinnouho devra également répondre des accusations de fraude douanière. C’est l’élément nouveau rapporté par le ministre de la Justice, garde des sceaux, Joseph Djogbénou, dans le dossier. Le procureur de la République a les compétences pour décerner un mandat de dépôt en matière de flagrant délit selon les explications du garde des sceaux. Il soutient que les produits incriminés sont entrés sur le territoire béninois sans que le cordon douanier ait pu retracer leur entrée. Ce qui a suscité une plainte de la direction générale des Douanes et des Droits indirects qui a constaté que d’importantes sommes ont échappé au Trésor national. « Cette procédure de flagrant délit a été également ouverte. L’enquête a eu lieu et le procureur de la République a placé le député sous mandat de dépôt suivant cette procédure, sur la base de la plainte de la direction générale des Douanes devant le juge des flagrants délits », a détaillé Joseph Djogbénou. Le député Atao Hinnouho n’est pas placé sous mandat de dépôt en vertu de la procédure d’instruction d’après le ministre, mais sur la base de la plainte de la douane et dans le cadre de la procédure de flagrance conformément à la Constitution, au règlement intérieur de l’Assemblée nationale et au Code de procédure pénale.
L’avocat du député, Me Alfred Bocovo, ne se retrouve pas dans cette nouvelle accusation. « On a inventé les dernières accusations. Une personne qui est libre par une décision de justice, on s’est mis à ses trousses… », regrette-t-il. A ses dires, une personne qui a été déjà poursuivie pour une dizaine d’infractions devant un juge d’instruction même s’il y a une autre infraction, le procureur devrait ouvrir une enquête complémentaire pour constater ces faits. « Donc, il ne s’agit pas de flagrant délit », a-t-il conclu, exigeant la preuve qu’Atao Hinnouho dispose d’une carte d’importateur pour importer des produits au Bénin.
Signalons que le député Atao Hinnouho sera présenté au procureur ce jour

LIRE AUSSI:  Négociations gouvernement-syndicats: L’amère expérience de la fronde sociale