Numérique et digitalisation en 2021 : un secteur dynamique malgré la pandémie

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Numérique et digitalisation en 2021 : un secteur dynamique malgré la pandémie

’Aurélie Adam Soulé Zoumarou, ministre du Numérique et de la Digitalisation, du Béninsous la houlette d'Aurélie Adam Soulé Zoumarou

En dépit des perturbations dues au coronavirus, l’agenda 2021 du secteur du numérique et de la digitalisation n’est pas resté dans les tiroirs. Le gouvernement béninois n’a pas baissé les bras en ce qui concerne le développement des infrastructures numériques, l’accélération du déploiement de l’internet, l’appui aux start-up et autres. Sous l’égide d’Aurélie Adam Soulé Zoumarou, ministre du Numérique et de la Digitalisation, le Bénin a accueilli également des rencontres internationales.

LIRE AUSSI:  La ministre Marie-Odile Attanasso sur Askgouv du jeudi 18 juillet 2019: « Le gouvernement n’a jamais été indifférent aux problèmes des étudiants »

Le secteur du numérique et de la digitalisation a été actif en 2021 malgré les coups d’arrêt imposés par la pandémie du coronavirus. Fidèle à sa vision pour ce secteur, le gouvernement béninois n’a ménagé aucun effort pour offrir des services d’accès à internet, aux ressources et aux contenus numériques aux populations tout au long de l’année.
La plupart des projets inscrits dans l’agenda 2021 du numérique et de la digitalisation se sont déroulés malgré les perturbations. Ainsi, de l’extension du haut et du très haut débit au développement des usages numériques en passant par la poursuite et l’accélération de la dématérialisation des formalités d’obtention de certaines pièces administratives par le Portail national des services publics, le renforcement de la sécurité et de la confiance numérique ainsi que l’appui aux entreprises et aux jeunes, plusieurs projets ont connu leur aboutissement sous le leadership d’Aurélie Adam Soulé Zoumarou, ministre du Numérique et de la Digitalisation.
À travers le Fonds d’Appui à l’Entrepreneuriat numérique, le Programme Levier d’Apprentissage pour la Reconversion dans le Numérique (Learn) a connu des avancées notables en 2021. Ainsi, lancé au mois de juin, le processus de sélection des premiers bénéficiaires du Learn a permis de retenir 50 jeunes. Cette première cohorte qui comporte 16 femmes a été lancée, jeudi 7 octobre, par le ministre du Numérique et de la Digitalisation à Cotonou. En plus de l’accélération du déploiement de l’internet, de l’appui aux start-up et de la mise en place des points numériques communautaires et autres, le Bénin a été le carrefour de plusieurs rencontres internationales en 2021.

Cotonou, carrefour des rencontres internationales

Le Bénin a abrité, vendredi 3 septembre 2021 à Cotonou, la deuxième réunion du Réseau francophone des ministres en charge de l’Economie numérique (Rfmen). Cette rencontre constitue non seulement une étape importante dans le positionnement du numérique au service des citoyens au sein de l’espace francophone mais aussi contribue au renforcement de la coopération numérique dans l’espace francophone.
Invitée spéciale, Louise Mushikiwabo, secrétaire générale de la Francophonie, a salué la disponibilité du Bénin à accueillir cette rencontre. Pour elle, ces assises majeures sont la preuve que le Rfmen veut donner à partir du Bénin un vrai élan à la coopération numérique dans l’espace francophone en vue d’un développement numérique inclusif de l’espace francophone. Le Bénin ne s’est pas arrêté à cette seule rencontre. Le ministère du Numérique et de la Digitalisation, à travers ses cadres, a pris part à des webinaires avant d’accueillir les équipes de
réponse aux incidents de sécurité informatique (Csirt) de l’espace de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) du 5 au 8 octobre 2021 à Cotonou. A travers la mise en place des « Computer Security Incident Response Team (Csirt)», les pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) souhaitent une coopération numérique dynamique pour apporter une réponse à la cybercriminalité. Trois jours plus tard, le public et les autorités béninoises ont été outillés pour développer au niveau des institutions, de l’administration, des entreprises et des ménages du Bénin, un état de veille contre toutes sortes de menaces dans le cyberespace. A ce rendez-vous international, Rabiyatou Bah, coordinatrice du projet Organised Crime West Response on Cybersecurity and fight against cybercrime (Ocwar-C), a salué l’engagement des autorités béninoises à combattre la cybercriminalité.
L’année 2021 s’est achevée avec la 2e édition du Forum francophone de l’Intelligence artificielle (Ia) qui s’est déroulée, jeudi 16 décembre 2021, en présentiel et en ligne à la Chambre de Commerce et d’Industrie du Bénin (Ccib) à Cotonou. Placée sous l’égide du ministère du Numérique et de la Digitalisation (Mdn), cette rencontre a été l’occasion pour les participants d’échanger sur les défis à relever afin que l’Ia soit au service du développement urbain durable en Afrique.

LIRE AUSSI:  Entre recettes culinaires et médicinales: Le ‘’yenti’’ de Djougou et ses vertus magiques

Lutte accrue contre la cybercriminalité

Engagé pour la sécurisation du cyberespace béninois en vue de contribuer à l’essor de l’économie numérique, le gouvernement a approuvé, mercredi 27 octobre 2021, la politique de sécurité des systèmes d’information. L’adoption de ces nouvelles règles vise à contribuer à la promotion des bonnes pratiques de sécurité au sein des entités de l’Etat, à harmoniser la protection des infrastructures des systèmes d’information à l’échelle de l’Etat et à définir le cadre relationnel entre l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information et les entités de l’Etat. Ce faisant, le gouvernement du président Patrice Talon entend favoriser la consommation des services et produits de confiance numérique. Cette politique apparait comme le support de base pour la mise en œuvre des mesures techniques, organisationnelles et physiques par les structures de l’Etat afin de protéger leurs systèmes d’information respectifs. A travers cette politique qui intervient après l’adoption en Conseil des ministres, du 6 mai 2020, de la stratégie nationale de sécurité numérique et son plan d’action 2020-2021, le gouvernement entend créer un cyberespace sécurisé pour une économie numérique attrayante.

LIRE AUSSI:  Représailles suite à un braquage commis à Ganro: Cinq morts déplorés et trois camps peulhs mis à sac

Transformation numérique des communes

Afin de promouvoir la dématérialisation des services publics et leur usage au niveau des 77 communes du Bénin, une série d’ateliers itinérants sur les enjeux de la transformation numérique dans les communes du Bénin a été organisée du 13 au 24 décembre 2021. Des équipes du ministère du Numérique et de la Digitalisation et des experts ont sillonné les anciens chefs-lieux de département pour entretenir les responsables et cadres des administrations communales sur les avantages liés à la digitalisation des services offerts aux populations à la base. Initiés par le ministère du Numérique et de la Digitalisation en collaboration avec l’Association nationale des Communes du Bénin (Ancb), ces ateliers de sensibilisation et de renforcement des capacités ont permis d’engager activement les communes et les élus locaux dans la transformation numérique de leurs territoires afin d’améliorer la couverture et la qualité des services numériques aux populations.

Des capacités renforcées

Les acteurs de l’écosystème du numérique ont bénéficié de plusieurs formations en 2021. Ces formations ont été assurées par des organisations internationales ou le learning Lab du ministère du Numérique et de la Digitalisation. Ainsi, les parties prenantes du projet Cloud Africa ont été formées en mars sur la conception et la mise en ligne de contenus éducatifs, à travers la plateforme numérique d’apprentissage Atingi lors d’un atelier de formation à Cotonou. En mai 2021, des cadreurs et journalistes reporters d’images (Jri) des télévisions béninoises ont été outillés lors d’un atelier de renforcement des capacités sur les diverses applications des drones et la règlementation en vigueur au Bénin. Lancée le 1er juillet, l’édition 2021 du projet « Africa Innovation Open Challenge » s’est achevée le 3 décembre dernier par l’évaluation et la remise d’attestation aux 24 meilleurs candidats ayant pris part à la formation en ligne dans le domaine de l’ingénierie web.
A cette occasion, Marc-André Loko, directeur général de l’Agence pour le Développement du Numérique (Adn), a salué «l’attractivité et l’attrait des applications proposées par les 24 lauréats âgés de 18 à 40 ans sélectionnés sur un total de 1 700 candidats. Avant cette session, du 7 juin au 16 juillet 2021, une formation a été organisée au profit de 30 cadres de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee). Du 2 au 13 août 2021, 105 enseignants points focaux des salles de classe numérique, des lycées d’excellence et d’amitié sino-béninoise d’Abomey et Grand-Popo ont bénéficié simultanément dans les villes de Ouidah, Comè, Pobè, Bohicon, Parakou et Natitingou d’une formation devant leur permettre d’obtenir la certification Icdl (International Computer Driving Licence). Ils ont été aguerris sur trois thématiques à savoir : Essentiel de l’ordinateur, de la communication et du web ; traitement de texte et Tableur.
Acteurs de premier plan de la chaine des dépenses publiques, les directeurs d’administration et des finances (Daf) ainsi que les personnes responsables des marchés publics (Prmp) des structures de l’Etat bénéficient, depuis le 20 décembre de la formation « Certified Secure Compter User ». Ces cadres sont aguerris pour non seulement sécuriser les ressources de l’Etat mais aussi protéger efficacement leurs données personnelles sur internet et sur le web.

LIRE AUSSI:  Numérique et digitalisation : L’administration publique plus proche des usagers

Un écosystème de plus en plus dynamique

Le secteur du numérique a été également animé en 2021 par des organisations de jeunes, des start-up et la société civile. Ainsi, le chapitre Bénin d’Internet society (Isoc) a relancé en juillet ses activités dans le contexte post-pandémique à travers l’organisation de la 1re édition des ateliers « Internet Community Meetup » à Cotonou. Engagé sur les questions liées à l’appropriation et au développement de l’internet et du numérique au Bénin, le chapitre du Bénin d’Isoc s’est appuyé sur sa communauté et ses partenaires pour la mise en œuvre de ses actions et projets. Toutes choses qui ont favorisé l’inclusion des filles et des femmes dans le numérique. De nombreuses plateformes sont créées dans plusieurs secteurs. C’est le cas de « Dis-moi Doc», une application mobile pour connaitre les prix des médicaments dans les pharmacies au Bénin ou les plateformes numériques acteur-agricole.bj et agrizonecna.com mises à la disposition des acteurs du secteur agricole dans le cadre du Projet d’Appui au Renforcement des Acteurs du Secteur Privé (Parasep).