«Nyonu Kanxotò»: Le renforcement de la femme dans la politique économique et l’administration publique

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur «Nyonu Kanxotò»: Le renforcement de la femme dans la politique économique et l’administration publique


La Coopération allemande, en partenariat avec le Bénin, vient de lancer l’initiative Girl’s Day 2020. C’est en présence des stagiaires femmes et des représentants des différents partenaires, que le directeur de cabinet du ministre du Plan et du Développement, Rufino d’Almeida, a ouvert, hier lundi 9 mars, l’acte 2 de cette initiative dénommée cette année « Nyonu Kanxotò » (femme battante).

LIRE AUSSI:  L'éditorial de Paul AMOUSSOU: La matrice réformatrice

Portes ouvertes sur l’initiative Girl’s Day 2020, programme d’insertion professionnelle de stagiaires femmes. Pendant six mois, 34 jeunes femmes vont participer à un programme de renforcement qui vise à les préparer à une future carrière professionnelle dans l’administration publique. Au rang des femmes stagiaires de la deuxième édition de Girl’s Day dénommée Nyonu Kanxotò, des planificatrices, des statisticiennes, des économistes, des informaticiennes, des communicatrices et des administratrices.
A l’occasion de la cérémonie officielle de lancement de l’initiative, les directeurs de cabinet du ministre d’État en charge du Plan et du Développement et du ministre de la Décentralisation et de la Gouvernance locale ont respectivement exhorté les jeunes stagiaires à donner le meilleur d’elles-mêmes dans l’abnégation et l’amour du travail bien fait. « Votre avenir dépend de vous et de votre aptitude à vous battre… Je vous invite donc à mettre du vôtre afin que cette aventure soit fructueuse et vous ouvre de nouvelles portes sur le monde professionnel… Je vous invite à vous impliquer activement », leur a conseillé Chimène Guédou, directrice adjointe de la programmation et de la prospective au ministère du Plan et du Développement.
Au terme de la cérémonie d’ouverture, les femmes stagiaires ont visité les structures partenaires, notamment les différents ministères d’accueil, l’Agence pour la promotion des investissements et des exportations(Apiex) et la Maison de la Société civile. Elles se sont informées sur les diverses fonctions et tâches des professionnels de ces ministères et institutions puis ont échangé avec les stagiaires Girl’s Day de la première édition. Elles devront s’inspirer de tous ces échanges pour bien assumer leur nouvelle fonction de stagiaires et renforcer leurs compétences professionnelles.

LIRE AUSSI:  Réunion du Bureau directeur national de la Cstb: Paul Essè Iko invite les militants à dynamiser la lutte syndicale

Mettre en valeur les femmes et leurs compétences

L’initiative Girl’s Day est mise en œuvre par la Coopération allemande à travers le projet Appui conseil macroéconomique pour la réduction de la pauvreté dans le contexte de l’agenda 2030
(Acmerp) et le Programme d’appui à la Décentralisation et au Développement communal (Pddc V).
Girl’s Day contribue à l’atteinte du but visé par les projets Acmerp 2030 et Pddc V, lequel est relatif à la promotion de l’égalité de chance aux postes techniques et de décision, dans les secteurs politiques de développement, des finances publiques et de la décentralisation.
Birgit Joussen, représentante de l’ambassadeur de l’Allemagne près le Bénin fait remarquer que c’est au regard des inégalités frappantes entre les sexes dans l’accès aux postes de décision, que l’initiative Girl’s Day a été créée en Allemagne, il y a près de 20 ans, avec la vision de mettre en valeur les femmes, leurs compétences et leurs œuvres. L’acte 1 de Girl’s Day au Bénin s’est déroulé en 2018-2019 en partenariat avec le ministère du Plan et du Développement et le ministère de l’Economie et des Finances. Cette première expérience a produit des résultats satisfaisants. « Seulement trois mois après leurs stages, 83 % des femmes stagiaires ont été positionnées dans l’administration publique, le secteur privé, des Ong…», a indiqué Birgit Joussen. C’est au regard du succès de la première édition, que Girl’s Day a été élargie, cette année, à l’Agence pour la promotion des investissements et des exportations (Apiex), à la Direction générale des Impôts (Dgi), au ministère de la Décentralisation et de la Gouvernance locale et au la Maison de la Société civile.
De même, les stagiaires sont passées de 24 à 34 femmes.