Obsèques de Rafiatou Karimou à Cotonou: Hommage à une militante politique engagée

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Obsèques de Rafiatou Karimou à Cotonou: Hommage à une militante politique engagée


Rafiatou Karimou, première femme ministre de la République du Bénin, a été conduite, samedi 13 janvier dernier, en sa dernière demeure. C’était au cimetière musulman d’Akpakpa, après des prières dites en son domicile sis à la zone dite à Habitat Akpakpa, en présence des autorités politico-administratives et morales.

LIRE AUSSI:  Espagne-Russie: une affiche de rêve

Le domicile et la devanture de la maison de l’illustre disparue à Akpakpa Habitat était noire de monde, samedi 13 janvier dernier. Des personnalités politico-administratives et morales ont fait le déplacement pour lui rendre les derniers hommages. 

Le ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané, et le ministre du Travail et de la Fonction publique, Adidjatou Mathys, étaient aussi de la partie. L’ancien ministre d’Etat, député et président de l’Union fait la Nation, Bruno Amoussou, Antoine Kolawolé Idji, ancien président de l’Assemblée nationale, et l’ancienne ministre de la Justice, avocate, Marie Elise Gbèdo et bien d’autres ont également fait le déplacement au domicile mortuaire pour rendre les hommages dus à une femme du rang de Rafiatou Karimou.
Tout a commencé samedi dernier par la prière des imams avec à leur tête, celui de Sakété. Le rituel familial a suivi, puis le cercueil a été porté par les jeunes vêtus de blanc qui l’ont déposé dans le corbillard musulman de la communauté de la mosquée centrale de Kowègbo Akpakpa. A quelques mètres du cimetière, ils l’ont repris pour en définitive le déposer à sa dernière demeure. D’autres prières d’environ une heure au cimetière ont suivi l’enterrement de Rafiatou Karimou.
Pour l’ancien Premier vice-ministre d’Etat François Abiola, la défunte provient d’une grande famille royale. Ce qui témoigne du déplacement massif des habitants de Sakété. Il salue les mérites et les combats que la défunte a menés avant de tirer sa révérence.
Issifou Takpara, ancien ministre de la Santé, estime que le Bénin a perdu une militante, une vaillante femme parmi celles qui se sont battues pour son développement.
L’ancien maire de Sakété, Arinloyé Raliou, dit garder de Karimou Rafiatou qu’il a côtoyée, de bons souvenirs. C’est une bonne mère. Une femme très généreuse ; éprise du sens de la solidarité, témoigne-t-il, avant de souhaiter un repos éternel à l’âme de la défunte et du courage à ses enfants?

LIRE AUSSI:  Avec la note B+ de Standard & Poor’s: Le Bénin se positionne dans le peloton de tête des pays d’Afrique