Occupation illégale des espaces publics: La Police déclenche une vaste opération de déguerpissement

Par LANATION,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Occupation illégale des espaces publics: La Police déclenche une vaste opération de déguerpissement


Insomnie pour les occupants de l’espace public. « Nous avons reçu des instructions fermes, pour déguerpir tout occupant illégal. Plus de 1 000 agents sont affectés pour un succès total de l’opération…», a-t-on appris de source policière.

LIRE AUSSI:  Compte rendu du Conseil des ministres: Convocation du corps électoral, réhabilitation du musée Akaba Idena, aménagement de pôles touristiques...

Ainsi, depuis quelques jours, la Police républicaine a entrepris le déguerpissement des indélicats, et cette fois-ci, renseigne notre source, la veille sera maintenue. Les vendeurs d’essence frelatée communément appelée «Kpayo» sont les plus visés par l’opération en cours. Toutefois, la police réprimera également les poses d’étalages ou de parasols sur les trottoirs.
En prélude à cette opération, les préfets et élus communaux ont échangé avec la haute hiérarchie policière. En effet, le dégagement de l’espace public a été de tout temps une opération difficile pour les forces de l’ordre, qui ont pointé du doigt les considérations politiques qui plombent leurs efforts.
Des séances d’information sont organisées avec les maires et autres élus afin de mettre tous les concernés sur la même longueur d’onde. Si à Cotonou, il a été observé une descente inopinée du préfet Alain Orounla dans la zone de Dantokpa où la libération des artères demeure problématique, dans la commune de Toffo, c’est le maire Bibiane Adamazè Soglo et son conseil qui sont allés à la rencontre des populations aux fins de les sensibiliser au bien-fondé de la présente opération. « Ce qui est clair, policiers et maires, tout le monde est averti. Les ordres sont venus d’en haut. Si quelqu’un ne fait pas son devoir, il en répondra. Qui veut perdre son poste ? Les occupants aussi sont des récidivistes… », confie sous anonymat, une source qui a pris part aux séances d’échanges entre les acteurs et la haute hiérarchie policière. Il faut dire que l’opération relative à la libération des espaces publics a souvent donné lieu à des grincements de dents, mais le temps de la répression passé, les occupants illégaux reviennent à la charge. Sinon qu’au début du premier quinquennat de Patrice Talon, une vaste campagne a été menée contre la pratique et il s’est trouvé d’ailleurs des cœurs sensibles pour plaider en faveur des populations. Quelques années passées, le constat est ahurissant. Difficile de négocier un passage sur le trottoir destiné aux piétons. Et à nouveau, la Police revient à la charge pour assumer sa mission républicaine, cette fois-ci, avec le concours des élus locaux et communaux.

LIRE AUSSI:  FMI: L'allègement de la dette prolongé à 24 pays dont le Bénin

Arnaud DOUMANHOUN