Œuvre de charité à l’endroit des personnes vulnérables: Jama’at islamique Ahmadiyya fait parler son cœur

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Œuvre de charité à l’endroit des personnes vulnérables: Jama’at islamique Ahmadiyya fait parler son cœur


Des sacs de riz de 50 kg, des bidons d’huile végétale, des savons, des cartons spaghettis, des nattes, des boîtes de tomate constituent les lots distribués aux personnes vulnérables de différents centres à Cotonou, ce lundi. C’est une œuvre de la communauté Jama’at islamique Ahmadiyya qui a fait parler son cœur en ce mois béni de Ramadan, pour soulager les bénéficiaires.
Un acte de générosité et de soutien à l’endroit des personnes vulnérables qui traduit, selon le président de la communauté Jama’at islamique Ahmadiyya, Rana Farooq Ahmad, un devoir de Ramadan accompli selon les prescriptions d’Allah.
Le secrétaire général du ministère des Affaires sociales et de la Microfinance, Pascal Wélé Idrissou, apprécie à sa juste valeur l’action sociale de la Jama’at Islamique Ahmadiyya. Ces vivres renforcent la capacité d’intervention du ministère à l’endroit des populations vulnérables, des personnes pauvres, les orphelins, les malades, a-t-il indiqué. Ce geste, soutient-il, concerne tout le monde y compris les religieux, ainsi que toutes les personnes de bonne volonté. Au Centre national hospitalier universitaire (Cnhu-Hkm), environ 450 kg de riz ont été distribués aux malades hospitalisés ainsi que des savons et des huiles végétales. Sourou Awogan, l’un des agents venu accueillir la délégation, a salué ce geste à l’endroit des malades sans manquer de prier pour les donateurs, leur souhaitant une bonne fête de Ramadan. Une occasion pour lui également d’inviter d’autres organisations à emboîter le pas à la Jama’at Ahmadiyya. Le même geste a été accompli au Centre national hospitalier universitaire psychiatrique de Jacquot et à la prison civile de Cotonou?

LIRE AUSSI:  David Courbe à propos du passage au numérique: « Bien réalisé, cela peut apporter des ressources supplémentaires à l’Etat »